Midi Olympique

"Je ne changerai rien"

Botha: "Je ne changerai rien"
Par Rugbyrama

Le 07/07/2011 à 15:31Mis à jour Le 08/07/2011 à 09:27

C’est en grande pompe au RCT Café sur la place Besagne que Bakkies Botha, recrue toulounaise pour les trois prochaines saisons, a été présenté aux médias mais aussi aux supporters. Le deuxième ligne springbok arrivera quinze jours après la fin de la Coupe du monde pour l’Afrique du Sud.

Pourquoi avez-vous choisi de vous engager avec Toulon pour les trois prochaines saisons ?

Bakkies BOTHA : J’ai considéré que c’était un environnement agréable pour moi et ma famille. J’ai découvert le RCT l’année dernière quand j’étais venu rendre visite à Mourad (Boudjellal, N.D.L.R.). J’avais visité les installations et j’avais pu constater que tout était en place ici pour bien travailler. Je suis certain d’avoir choisi le bon club pour poursuivre ma carrière.

Avez-vous discuté avec Victor Matfield, votre compatriote et coéquipier des Blue Bulls, qui a fait un passage à Toulon (de 2007 à 2008) ?

B. B. : Dès le retour de ma visite à Toulon l’année passée, j’ai longuement discuté avec Victor. Je l’ai beaucoup questionné sur le RCT et il a été dithyrambique à son sujet. Mais c’était une autre époque, c’était le début de quelque chose quand Toulon cherchait à monter en TOP 14. Depuis le RCT s’est professionnalisé et cela m’a rassuré. En voyant ces changements dans le club, j’ai été convaincu que cela serait un bon challenge pour moi.

Victor Matfield n’a pas laissé un souvenir impérissable sur la rade et il avait été beaucoup critiqué. Vous avez 31 ans et à la moindre contre performance, on vous soupçonnera d’être venu à Toulon en pré-retraite. Etes-vous prêt à relever ce challenge ?

B. B. : Je suis habitué aux critiques. J’en ai subi beaucoup durant ma carrière. Je n’ai aucun problème avec ça et je continue à me tenir droit. J’ai un travail à faire à Toulon. Le but est d’amener le club le plus haut possible, d’apporter ma pierre à l’édifice en faisant ce que je sais faire.

Justement, vous avez la réputation, justifiée, d’être un joueur particulièrement rude et vous prenez souvent des cartons. Les arbitres français vont vous avoir à l’œil. Avez-vous prévu d’adoucir votre jeu ?

B. B. : Je regarde souvent des matchs du TOP 14 et je constate que ce championnat est très dur. Certains n’ont rien à m’envier. Je trouve même que les phases de rucks sont plus rudes en TOP 14 que dans le Super 15. Je ne crains pas la réaction des arbitres vis à vis de moi. Je suis là pour jouer à 100 % en utilisant mes qualités. Je ne changerai rien à mon jeu. Si j’en suis arrivé là c’est grâce à mes qualités et ce n’est pas maintenant que je vais modifier ma façon de jouer. Le Botha que vous verrez à Toulon est le Botha que vous avez toujours vu.

Contenus sponsorisés