Icon Sport

Castres : La double revanche

Castres : La double revanche
Par Rugbyrama

Le 24/08/2010 à 11:35Mis à jour Le 24/08/2010 à 11:45

Vainqueurs de Toulouse (22-16) au terme d’une prestation convaincante, les Castrais ont lavé deux affronts au passage. Celui de la défaite peu glorieuse à La Rochelle en ouverture du championnat. Et ensuite celui de l’élimination en match de barrage face aux champions d’Europe la saison passée.

Samedi soir, les Castrais avaient la pression sur les épaules au moment de pénétrer sur la pelouse du stade de la Méditerranée à Béziers. Pour la première délocalisation de l’histoire du club tarnais ? Certes, mais si cela avait été la seule et unique explication… Non, le CO se devait de l’emporter pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour rattraper la déception de la semaine précédente et les points perdus sur le terrain du promu rochelais lors de l’ouverture du championnat. "On avait à cœur de se racheter, de montrer un autre visage après le match de La Rochelle pour lequel il ne fallait même pas parler de rugby", confirme le demi de mêlée et capitaine Alexandre Albouy. Ensuite, parce que les Castrais voulaient l’affront du cuisant revers subi au Stadium de Toulouse lors du barrage de Top 14, il y a quelques mois, au terme d’une saison pourtant prometteuse. "Nous avions été surpris par le contexte de la rencontre, la plupart d’entre nous n’avait jamais joué dans un grand stade", explique Luc Ducalcon.

"On a posé les bases"

Et en ce doux samedi d’août, le contexte était similaire. L’adversaire était le même, à savoir le champion d’Europe en titre, et l’enceinte biterroise plus impressionnante que Pierre-Antoine, l’habituel antre des hommes du duo Travers-Labit. Seule différence : cette fois, les Tarnais ont été à la hauteur de l’événement. Un match plein, une belle maîtrise et surtout un état d’esprit conquérant et revanchard. "Battre Toulouse dans ce genre de contexte constitue forcément une expérience qui va nous faire grandir", se félicite Ducalcon. Dès les premières minutes, lui et ses coéquipiers, dans le sillage d’un Chris Masoe et d’un Cameron McIntyre intenables, ont mis un point d’honneur à effacer leur désillusion rochelaise. "Ce soir on a posé les bases, on ne s'est pas posé de question, on a imposé notre agressivité aux Toulousains dès le début du match", confirme Alexandre Albouy.

Reste à confirmer contre Bayonne

Maintenant, les Castrais sont lancés sur de bons rails. La copie rendue samedi semble plus en adéquation avec le niveau réel affiché la saison passée. Surtout que les acteurs tarnais ont aussi montré une rassurante capacité de réaction quand leurs adversaires revenaient dans la partie pour toujours garder une marge au tableau d’affichage. "C'est vrai, on a eu un coup de mou en fin de première mi-temps, mais par la suite, on a réussi à tenir, et nous nous sommes montrés solidaires", insiste ainsi Albouy. Reste désormais à confirmer dans les semaines. Car le risque est que les Tarnais ne retrouvent pas cette envie débordante lors d’affiches moins alléchantes. Comme à La Rochelle par exemple… Mais à en croire les protagonistes, la leçon a été retenue. En attendant, c’est tout simplement le co-leader bayonnais qui va se présenter à Pierre-Antoine. Autant dire qu’au niveau les sources de motivation seront vite trouvées !

Contenus sponsorisés
0
0