Icon Sport

Berbizier flingue Lhermet

Berbizier flingue Lhermet
Par Rugbyrama

Le 24/01/2011 à 18:08Mis à jour Le 24/01/2011 à 18:44

Pierre Berbizier ne s’exprime pas souvent. Mais quand il le fait, ce n’est pas pour rien. Il en a encore donné l’exemple ce lundi en conférence de presse en s’en prenant vertement à Jean-Marc Lhermet. A deux jours du choc entre l’ASMCA et le Racing à Marcel-Michelin, la tension monte d’un cran.

Tout est parti d’une interview donnée par Lhermet au quotidien régional, La Montagne. Dans cette interview, l’ancien flanker s’interrogeait sur "la cohérence des masses salariales déclarées à la Ligue et les rémunérations proposées". Bien qu’il s’en défende aujourd’hui, le vice-président de l'ASMCA visait très clairement trois clubs : Bayonne, Toulon et le Racing. Dans Midi olympique vendredi, ses déclarations avaient provoqué une levée de bouclier des présidents des trois formations incriminées. Une réponse virulente qui s’est poursuivie ce lundi avec Pierre Berbizier.

A la question de savoir ce qu’il craignait le plus chez son adversaire de mercredi, le manager du Racing n’a pas hésité une seconde : "sa provocation" a-t-il lâché spontanément avant de se lancer dans une attaque en règle contre son homologue clermontois. "Ce qu’a déclaré Jean-Marc Lhermet est inadmissible : dire que nous trichons sur les budgets au Racing, remettant ainsi en cause l’institution même de la DNACG ainsi que notre propre fonctionnement est inadmissible. Cela l’est encore plus lorsque l’on sait que l’AS Montferrand est en réalité l’AS Michelin." "Berbize" ne se contente pas de s’émouvoir des piques à l’endroit de son club, il contre-attaque : "La provocation est une méthode qui a fait ses preuves à Clermont sur et en dehors du terrain. Avec Cudmore et Privat, ils disposent de deux hommes des basses œuvres sur le terrain. Quand ce n’est pas l'un, c’est l’autre. L’un et l’autre récupèrent et se préparent au gré de leurs suspensions, mais il y en a toujours un sur le terrain."

"J'assumerai mes propos"

Conscient que ses propos vont attiser le feu d’une rencontre qui sent déjà la poudre, après le barrage perdu l’an passé par les Racingmen dans des conditions houleuses, le manager du Racing-Metro assume et rajoute même de l’huile sur le feu : "Je sais ce que je dis, mais pourquoi devrais-je laisser passer l’agression de Jean-Marc Lhermet ? Je n’ai jamais agressé ni insulté personne, je ne fais pas le tour des couloirs et celui des vestiaires des arbitres comme Lhermet le fait à chaque match. J’assumerai mes propos comme je l’ai toujours fait."

Si le match phare de la 17ème journée de Top 14 qui se jouera mercredi soir au stade Michelin manquait de piment, voilà des propos qui devraient relancer l’animosité naissante entre Clermont et le Racing. Ou comment créer par quelques déclarations assassines un nouveau choc du championnat de France.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0