Icon Sport

Bayonne sans briller

Bayonne sans briller
Par Rugbyrama

Le 12/02/2011 à 11:49Mis à jour Le 12/02/2011 à 18:18

Guère rassurant, Bayonne assure le minimum syndical en battant la lanterne rouge Bourgoin (24-7). Les Basques, dominés en première mi-temps, ont pris les commandes du match sur deux ballons de récupération. Mention pour Bourgoin, condamné, qui aura joué le jeu malgré ses problèmes en interne.

Bayonne n'a fait que le strict minimum contre les Berjalliens à Jean-Dauger. Les Basques n'ont pas réussi à prendre le bonus offensif qu'ils espéraient. La faute à qui ? A eux déjà. Les Bayonnais ont pris trop à la légère leur adversaire du jour. En première mi-temps, les Basques ont été archi-dominés par les Berjalliens. En touche et en mêlée, le pack isérois était plus fort. Oui mais voilà cela ne suffit pas. Des maladresses, sans doute liées en partie à la jeunesse de cette équipe (cinq espoirs étaient titulaires aujourd'hui), ont couté chers. Alors qu'ils dominaient, deux essais en contre-attaque, conclus par le centre sud-africain bayonnais Sam Gerber, auront fait très mal aux Berjalliens (17-0, après 23 minutes de jeu).

Mais, si le point de bonus offensif n'aura pas été empoché par les Bayonnais, c'est surtout la faute à des Berjalliens qui de bout en bout n'auront jamais abdiqué. Ils ont joué sans appréhension. Leur combativité a été récompensée par un essai de Louchard à la suite d'un maul pénétrant des avants berjalliens (32e).

Bayonne gagne une place

Au retour des vestiaires, on pensait les Bayonnais repartis avec de meilleures intentions. Ils inscrivaient un essai de première main dès la reprise avec Joe Pietersen à la conclusion (24-7, 41e). Mais ensuite, la rencontre baissait d'intensité. Sur un faux rythme, aucune des deux équipes ne prenait véritablement les choses en main. Bourgoin, handicapé par deux cartons jaunes (Di Bernardo et Milloud) ne pouvait faire mieux que d'empêcher les Bayonnais de prendre le bonus.

Toutefois, dans les dernières minutes, les Basques ont failli inscrire l'essai du bonus au terme de la plus longue action du match. Un en-avant est venu gâcher la fête. Un juste mérite pour un bonus qui n'aurait été en rien mérité. Avec cette victoire, l'Aviron remonte à la septième place en passant devant Castres et reste surtout au contact des six premières places qualificatives. Bourgoin, toujours dernier, prépare l'avenir et ses jeunes joueurs ont montré qu'ils avaient des qualités.

Contenus sponsorisés
0
0