Icon Sport

11e journée en questions

La 11e journée en questions
Par Rugbyrama

Le 28/10/2010 à 14:01Mis à jour Le 28/10/2010 à 14:30

A quand remonte la dernière défaite de Toulouse ? La Rochelle joue-t-elle une grande partie de sa saison en déplacement à Agen ? Le Racing-Metro peut-il sa place de leader ? Qui est le joueur le plus influent en terme de points ?...Retrouvez, en quelques questions, les enjeux de la 10e journée.

Le match de l’année pour La Rochelle ?

Le déplacement de La Rochelle à Agen sera suivi de très près. Les deux promus sont lancés dans l’opération survie et les Maritimes s’en sortent le mieux pour le moment. Agen est lanterne rouge et une troisième défaite à domicile serait une catastrophe. La Rochelle ferait en effet un grand pas vers le maintien puisque la formation charentaise prendrait au minimum onze point d’avance sur sa victime du jour. Et huit sur Bourgoin, premier relégable qui se rendra à Castres où on voit mal les Berjalliens s’imposer. «Ce n’est pas là que va se jouer la saison», précise dans Midi Olympique le troisième ligne Thomas Soucaze. "Mais c’est vrai que nous pouvons leur mettre la tête au fond du seau". Et La Rochelle se donnerait une belle bouffée d’oxygène.

A quand remonte la dernière défaite de Toulouse ?

A l’image de son match contre Perpignan où les hommes de Guy Novès ont fait forte impression (38-29, point de bonus offensif à la clé), Toulouse est actuellement en grande forme. A l’approche de la trêve internationale, les champions d’Europe occupent le deuxième rang avec le même nombre de points au compteur que le leader Montpellier. Toulouse le doit à sa très bonne série, le club n’ayant plus connu la défaite depuis le 11 septembre et un déplacement à Biarritz. Depuis, le Stade toulousain a enchainé un nul et trois succès en Top 14. Si on ajoute deux victoires en H Cup, cela fait six matchs sans défaite pour les coéquipiers de Thierry Dusautoir.

Quel est le bilan du champion, Clermont, après dix journées ?

Il est moyen pour tout dire. Avec un bilan à l’équilibre (5 victoires pour 5 défaites), Clermont n’occupe que la huitième place du Top 14, bien loin des intentions du club. Le manager Vern Cotter ne s’affole pas pour autant : "Nous sommes conscients que l'on ne joue pas à 100% de nos moyens. Je pense que nous ne sommes pas très loin de basculer sur un match abouti. Il y a un peu de frustration, mais je pense qu'il n'y a pas le feu non plus parce que franchement, on travaille bien... Petit à petit, on va essayer de remonter au classement." Pour cela, il faudra impérativement battre Paris samedi à Marcel-Michelin et éviter de réitérer le nul de l’an passé (19-19). Il ne faut pas oublier non plus que Clermont va bénéficier d’une calendrier plus favorable (9 réceptions pour 7 déplacements).

Quelle joueur pèse le plus en terme de points ?

Sans surprise, il s’agit de l’artilleur toulonnais Jonny Wilkinson. L’ouvreur anglais domine le classement des meilleurs réalisateurs avec 150 points inscrits mais surtout, c’est sa moyenne de points par match qui impressionne. Ayant joué neuf matchs de championnat cette saison, Wilkinson pèse donc près de dix-sept points par rencontre. Malheureusement pour son équipe, il ne sera pas du voyage à Toulouse car il est parti rejoindre son équipe nationale en stage. Par comparaison, le deuxième joueur le plus influent est l’arrière castrais Romain Teulet avec une moyenne légèrement supérieure à 15 unités.

Le Racing peut-il redevenir leader ?

Même si le Racing s’est imposé lors de la dernière journée face à Bayonne, les protégés de Pierre Berbizier ont pourtant perdu leur place de leader. En effet, Montpellier et Toulouse sont passés devant grâce à des succès bonifiés devant Bourgoin et Perpignan. A l’aube de la onzième journée, le Top 14 se retrouve avec trois équipes affichant le même nombre de points en haut du classement. Les Racingmen aspirent à reprendre leur bien mais il faudra d’abord prendre le dessus sur Perpignan et espérer les déconvenues conjuguées de Toulouse, qui recevra Toulon et de Montpellier en déplacement à Bayonne, qui reste sur deux défaites de rang à Jean-Dauger.

Contenus sponsorisés