Other Agency

"Un match couperet"

Barcella : "Un match couperet"
Par Rugbyrama

Le 04/09/2009 à 14:45Mis à jour

Le pilier international du Biarritz olympique Fabien Barcella, très bon lors de son entrée en jeu à Montpellier mercredi soir (défaite 22-18), est conscient du chemin qu'il reste à parcourir à son équipe et s'attend contre Paris dimanche prochain à un match sous tension...

Que retiendrez-vous de cette défaite à Montpellier ?

Fabien Barcella : Le Biarritz olympique a retrouvé des vertus dans l'Hérault, notamment au niveau du combat, de l'engagement physique et de l'agressivité dans les duels. Par rapport au déplacement à Bourgoin-Jallieu (défaite 22 à 17, NDLR), ce fut même le jour et la nuit. Je pense que nous sommes sur la bonne voie.

La semaine suivant la défaite à Bourgoin-Jallieu a semble-t-il été particulièrement agitée. Les cadres du groupe, dont vous faites partie, ont-ils retenu la leçon ?

F.B. : (sourire) Le coup de gueule du staff technique était normal et nécessaire. Nous n'avons pas montré notre vrai visage en Isère, nous n'avons pas fait ce qu'il fallait. Je crois même que nous avons un peu perdu ce jour-là l'état d'esprit qui nous portait en fin de saison dernière. Chacun devait donc balayer devant sa porte et c'est désormais chose faite. Le point de bonus défensif ramené de Montpellier est un premier pas vers quelque chose de mieux, du moins je l'espère.

Vous recevrez le Stade français à Aguilera dimanche prochain. Cela s'annonce donc très chaud...

F.B. : Ce match face à Paris sent la poudre, c'est certain. Nous devons l'emporter, au risque de déjà compromettre notre saison. Et vu que les Parisiens sont à peu près dans la même situation... Les Biarritz-Paris ont toujours été tendus, c'est d'ailleurs l'histoire de ce match. Mais là, cela dépassera tout ce que l'on a pu connaître par le passé. A nous d'être prêts.

Le spectre de la crise vous fait-il peur ?

F.B. : Bien évidemment. Nous devons tous nous remettre en question. Personnellement, je n'ai pas envie de revivre le calvaire du début de saison dernière et revoir tout le monde faire la gueule aux entraînements. Nous devons donc réagir face à Paris. Ce sera un match couperet.

Contenus sponsorisés