Icon Sport

Un air de déjà vu

Un air de déjà vu
Par Rugbyrama

Le 16/05/2010 à 19:07Mis à jour

Comme en 2009, Clermont et Perpignan vont se disputer le titre de champion lors de la finale au Stade de France le 29 mai prochain. Un fait rarissime qui n'était plus arrivé depuis 1938 et 1939 lorsque Biarritz et... Perpignan s'étaient retrouvés deux fois d'affilée à ce stade de la compétition.

Perpignan, champion de France en titre, a rendu le Bouclier de Brennus la semaine dernière à Ligue nationale de rugby (LNR) mais est toujours en course pour récupérer son bien le 29 mai prochain. Jacques Brunel, le manager de l'Usap, avait prévenu avant le début de la saison que son équipe serait candidate à sa propre succession malgré l'absence de recrutement (une seule arrivée, Benoît Bourrust, pour quatre départs, dont ceux de Carter et Cusiter).

Les Catalans n'ont jamais fait mentir le patron du sportif puisque Perpignan s'est offert le titre honorifique de champion d'automne avant de terminer la saison régulière à la première place, comme en 2009. Un parcours exemplaire récompensé par une nouvelle place en finale après sa victoire (21-13) en demi-finale contre Toulouse. La fraîcheur accumulée lors des trois semaines de repos imposées par le calendrier a eu raison des hommes de Guy Novès toujours en course sur le front européen. Surtout, les Perpignanais se sont appuyés sur un jeu simple mais efficace (conquête, occupation), preuve d'une nouvelle maturité après l'entame de match parfaite du Stade toulousain. Ils endossent même le costume de favori avant cette finale et peuvent légitimement penser à huitième sacre national.

Clermont l'outsider

Dans l'autre coin du ring, on retrouve donc Clermont, l'équipe la plus régulière des quatre dernières années puisque les joueurs de Vern Cotter ont disputé les trois dernières finales pour autant d'échecs. Une formation qui veut en finir avec la malédiction qui prive le club d'un titre de champion après s'être inclinée à dix reprises lors de l'ultime marche. Mais le parcours de l'ASMCA en phase finale peut de nouveau les espoirs les plus fous.

En effet, les coéquipiers d'Aurélien Rougerie, ont fait preuve d'une force de caractère jamais entrevue ces dernières années pour éliminer le Racing-Metro en match de barrage puis Toulon en demi-finale au terme d'une rencontre épique qui restera comme un des plus grands moments de cette saison. Derrière un Morgan Parra qui n'a jamais connu la défaite en finale, toute l'Auvergne veut croire que 2010 est la bonne année. Surtout, ils voudront voir un signe dans l'histoire puisque l'Usap avait battu Biarritz en 1938 avant de s'incliner l'année suivante face aux Basques sur le score de 6 à 0, après prolongation.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0