AFP

Toulouse tient bon

Toulouse tient bon
Par Rugbyrama

Le 02/04/2010 à 17:17Mis à jour

Battu à Biarritz la semaine dernière, Toulouse a remporté une précieuse victoire face au Racing-Métro 28-23, en match avancé de la 24e journée du Top 14. Les Haut-Garonnais, qui ambitionnent une qualification directe en demie, décrochent déjà l'une des six places qualificatives pour la phase finale.

Toulouse a souffert face au Racing. Mais a assuré l’essentiel, à savoir les quatre points de la victoire. Dans ce choc prometteur, il ne fallut guère longtemps pour voir les débats s’animer. Aucun round d’observation notamment du côté du Racing qui débloqua le tableau d’affichage grâce un drop de son ouvreur Andrew Mehrtens (2e). Toulouse ne gambergea pas une seule seconde et revint dans la partie suite à une action de grande classe. Après une prise d’intervalle d’Heymans au niveau de la ligne médiane, le pack toulousain mit sur le reculoir les Racingmen. Après plusieurs fixations, Skrela trouva Poitrenaud qui navigua dans la défense pour aplatir entre les poteaux (4e).

Cette entame de haute volée ne calma pas les ardeurs des locaux. Mais ni Fritz ni Picamoles ne réussirent à creuser le trou même si Skrela enquilla une pénalité (11e).Et à ce petit jeu, le Racing revint au tableau d’affichage. En profitant notamment d’une baisse physique des Toulousains qui ont produit un rugby de grande qualité pendant près de vingt minutes. Les fautes s’enchainèrent et l’ancien international All Black ne se priva pas d’enfiler les pénalités comme des perles (29e et 39e). Les protégés de Pierre Berbizier se montrèrent d’un grand réalisme et pouvaient espérer jouer un tour aux locaux grâce à l’appui du vent dans le deuxième acte.

Et Saubade s’arrêta…

Mais celui-ci démarra sur une énorme polémique. Après une pénalité de Skrela (43e), M.Matheu accorda un essai au deuxième ligne toulousain Yohan Maestri (44e). Celui-ci, en bout de ligne, décida de taper à suivre face à Saubade. Le ballon rebondit sur la ligne de touche et l’ailier s’arrêta de jouer, comme l’ensemble des acteurs. Sauf le malin Maestri qui s’en alla aplatir…et qui se vit récompenser par cette réalisation plutôt cocasse. Sur les ralentis, le ballon fut bien sorti des limites. Toutefois, ce coup du sort n’assomma pas les Racingmen qui, au contraire, en profitèrent pour passer la vitesse supérieure.

En supériorité numérique après le carton jaune distribué à Jauzion (54e), les Racingmen marquèrent dix points en quelques minutes grâce à une pénalité de Mehrtens (55e) et une magnifique réalisation de Cronje qui résista en bout de ligne au plaquage de Sowerby (57e). Passant devant au score, les coéquipiers de Sébastien Chabal installèrent une certaine torpeur dans les travées d’Ernest-Wallon qui pensèrent revivre les revers enregistrés face à Clermont et Toulon. C’était sans compter sur la force mentale des locaux et la puissance de son banc de touche.

Jean Bouilhou marqua un essai décisif dans les dernières minutes après un subtil coup de pied par-dessus de Skrela, mal négocié par Steyn (75e). Avec huit points d’avance, la victoire avait choisi son camp. Toulouse géra donc la fin de rencontre grâce à son pack dominateur en mêlée fermée. Mais l’indiscipline haut-garonnaise offrit le bonus défensif au Racing après une pénalité de Mehrtens (77e). Un point mérité tant les visiteurs se sont investis dans cette partie de haute facture et qui reste en bonne position pour empocher le dernier billet pour les play-offs. Le Stade toulousain, de son côté, peut toujours espérer se qualifier directement pour les demi-finales du Top 14. Et engrange surtout une bonne part de confiance avant le quart de finale de H-Cup face au Stade français la semaine prochaine.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0