AFP

Toulouse fait le plein

Toulouse fait le plein
Par Rugbyrama

Le 05/11/2009 à 16:17Mis à jour

Après sa défaite à Paris face au Racing, Toulouse est reparti de plus belle jeudi soir en étrillant Bourgoin (41-3) à Ernest-Wallon. Les hommes de Guy Novès, auteurs de cinq essais, raflent le bonus offensif et prennent provisoirement la tête du classement en attendant le résultat de Perpignan.

Contrat rempli pour Toulouse. Après la défaite concédée face au Racing (27-20), samedi dernier, les protégés de Guy Novès n'ont pas fait de détail en atomisant Bourgoin sur leur pelouse d'Ernest-Wallon (41-3). Il n'y a pas eu de match entre une formation remontée comme une pendule et des Berjaliens trop limités pour rivaliser. Grâce à ce succès bonifié, le Stade Toulousain repasse devant Castres et Clermont au classement et permet à Guy Novès d'aborder la trêve internationale avec plus de certitudes.

Dominateurs du côté de Colombes la semaine passée, les Rouge et Noir ont retenu la leçon au moment d'affronter le CSBJ. Malheureusement pour les hommes de Xavier Pemeja, l'addition est plus que salée, mais ô combien révélatrice de la différence de niveau entre les deux formations. Les Ciel et Grenat ont rivalisé pendant dix minutes, puis ont logiquement explosé, ne pouvant rien face à la vitesse d'exécution des trois-quarts adverses, à l'image de Florian Fritz, très en jambes après sa non-sélection avec l'équipe de France.

Bourgoin trop limité

"Après la piètre prestation contre le Racing, on avait besoin de faire un gros match, souligne Thierry Dusautoir. On s'est fait plaisir en marquant cinq essais, c'est tout bon pour nous." Avant d'aborder les trois matchs internationaux, le néo-capitaine des Bleus peut savourer ce succès après une deuxième période parfaitement maitrisée. Autour d'un très bon Picamoles, auteur de l'essai du bonus offensif (53e), les Toulousains ont fait plier cette équipe berjalienne, totalement dépassée et qui a encaissé du même coup sa troisième défaite de la saison avec un écart de plus de trente points.

Repassé devant Castres au classement, le Stade Toulousain a préparé de la meilleure des manières son affrontement avec la formation castraise dans quinze jours. Seul le départ des internationaux pourrait gripper quelque peu la machine rouge et noir, toujours aussi irrésistible dès que sa ligne de trois-quarts produit du jeu. Troisième attaque, première défense du Top 14, deuxième au classement en cas de victoire de Perpignan, la formation de Guy Novès respecte parfaitement son tableau de marche. Et commence à retrouver son jeu.

Contenus sponsorisés