Icon Sport

Revoilà Jeanjean

Revoilà Jeanjean
Par Rugbyrama

Le 08/12/2009 à 11:22Mis à jour

Sans contrat lors de la dernière intersaison, Nicolas Jeanjean semble revivre ces dernières semaines avec le CA Brive où il est arrivé en joker médical il y a deux mois et demi. Dimanche dernier, il a inscrit un doublé en deux minutes face au Stade toulousain, le club avec lequel il s'était révélé.

Il tient peut-être sa revanche. A 28 ans et après huit saisons dans l'élite, auréolées de 9 sélections sous le maillot du XV de France, Nicolas Jeanjean est l'une des figures les plus connues du championnat de France. L'ancien grand espoir du rugby français reste pourtant une énigme en raison d'un parcours chaotique, entres blessures et concurrence exacerbée. Ses deux essais inscrits dimanche dernier contre le Stade toulousain (son premier doublé depuis plus de six ans) sont venus rappeler à ceux qui l'auraient oublié que Jeanjean peut être un match-winner.

Depuis qu'il s'est révélé sous les couleurs toulousaines, à 19 ans, Nicolas Jeanjean traîne la réputation d'un joueur fragile physiquement. Ses qualités rugbystiques, pourtant, restent intactes. Son passage au Stade français, même s'il n'a pas beaucoup joué, restera ainsi marqué par un Bouclier de Brennus, en 2007, où il aura été titulaire en demie et en finale. Laissé sans contrat par le club parisien lors de la dernière intersaison, le Montpelliérain ne s'est jamais trop inquiété, assurant avoir des contacts en Afrique du Sud et en Angleterre. Mais après un essai infructueux à Leicester, l'ancien toulousain s'est retrouvé sans club.

"Rien n'est acquis"

Il a traîné son âme en peine jusqu'à ce que le CA Brive, à la recherche d'un joker médical pour pallier l'absence de Riki Flutey, le sollicite, mi-septembre. Mais là encore, les débuts ont été difficiles. Le naufrage collectif à Paris (18-44) n'a pas plaidé en sa faveur. Puis il s'est blessé (trois semaines d'absence). Il est écrit, néanmoins, que Jeanjean est persévérant. La récompense, il la touche en ce moment. Car avant ses deux essais lors de la victoire magnifique contre Toulouse, il avait déjà été décisif et brillant sur le premier essai inscrit par Alexis Palisson lors de la victoire bonifiée à Montpellier, une semaine plus tôt.

Après cinq apparitions sous le maillot Blanc et Noir (cinq titularisations), Jeanjean est en train de convaincre son nouvel entourage qu'il peut lui aussi apporter le petit plus qu'il manquait encore au CABCL. "Il était important de gagner, surtout après la perf' à Montpellier, explique-t-il. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est la solidarité qui règne au sein du groupe. C’est ça, le rugby. Ce match était loin d’être évident et nous sommes parvenus à sauver des situations dangereuses. Je marque deux fois, oui, mais ce n'est pas forcément le plus important. Sur le premier, par exemple, je remplis bien ma fonction de finisseur. Il faudra se servir de ce match pour la suite, pour nous construire. Car rien n’est acquis." C'est valable pour son club comme pour lui.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0