Perpignan, taille champion

Perpignan, taille champion
Par Eurosport

Le 06/09/2009 à 15:45Mis à jour

Solide, Perpignan a effectué une très belle opération en s'imposant à Colombes face au Racing (14-18) lors de la 5e journée du Top 14. Décevants lors de leur premier déplacement de la saison à Montpellier, les Catalans ont répondu présent cette fois. Ils prennent la tête du classement.

"Cette saison, il n'y a pas d'équipe faible et il ne faudra pas trop compter sur les victoires à l'extérieur". Adepte de la méthode Coué avant la rencontre, Jacques Brunel va pouvoir savourer ce beau succès acquis à Colombes (14-18). Une victoire qui fait du bien et qui rassure l'USAP. Leader provisoire, dans l'attente du résultat entre Clermont et Toulouse, les Catalans ont délivré un fort message à tous leurs adversaires. Ils sont -déjà- prêts. En s'imposant chez un Racing ambitieux, Perpignan a réalisé la belle opération de la journée.

Malgré une énorme pression des Franciliens en fin de rencontre, les joueurs de l'USAP peuvent retenir plusieurs motifs de satisfaction de leur déplacement dans la capitale. Solide, réaliste et sûr de son jeu, Perpignan a fait preuve d'une belle sérénité sur la pelouse d'Yves-du-Manoir. "On signe une belle victoire, avec du bon et du moins bon, analyse Brunel. On a su accélérer, mettre de l'intensité, c'est un succès à l'arraché", conclut-il. Une analyse parfaite du déroulement de la rencontre.

La déception de Chabal

Tout avait pourtant bien mal débuté. Mené de onze points après 26 minutes de jeu (11-0) et un essai de Chavancy, les coéquipiers de Maxime Mermoz ont eu le mérite de ne jamais s'affoler. Conscient de leur force, les Sang et Or ont pris leur temps et scoré sur chacun de leur temps fort. Une précision chirurgicale. Digne d'un champion en titre. En dix minutes, le retard était comblé. Logique. En face, le Racing pouvait regretter le manque de réussite au pied d'Andrew Mehrtens, déjà peu à l'aise face à Bayonne la semaine passée.

En seconde période, l'USAP prenait l'avantage au score grâce à un bel essai collectif conclu par Mermoz (18-11, 55e). Les Ciel et Blanc ne reviendront jamais dans la partie. Abattu, Sébastien Chabal livrait une analyse sans concession à sa sortie du terrain. "C'est une grosse déception, fustigeait l'international. Ce n'est pas un coup d'arrêt, mais cela fait mal. On n'est pas loin, mais cela demande du travail et du temps ensemble." Fraichement promu, le Racing va maintenant s'attaquer à un gros programme avec deux déplacements successifs à Clermont, puis Castres. Corsé. De son côté, le club catalan est déjà en place. A sa place. En haut du classement.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0