Icon Sport

Ouedraogo hausse le ton

MHR : Ouedraogo hausse le ton
Par Rugbyrama

Le 01/07/2010 à 16:48Mis à jour Le 02/07/2010 à 10:30

Sous la pression de Georges Frêche, l'ensemble du directoire du MHR – et donc Thierry Pérez – a démissionné vendredi. Et c'est une nouvelle affaire extra-sportive qui vient perturber les joueurs dans leur préparation de la saison. Le capitaine Fulgence Ouedraogo ne cache pas son agacement.

La saison n'est pas commencée qu'elle s'avère déjà bien trouble pour les Montpelliérains. Alors que les joueurs ont entamé la préparation il y a cinq semaines, ils ont été coupés dans leur élan par une nouvelle affaire extra-sportive. Sous la pression du président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, le directoire du MHR - Thierry Pérez en tête - a démissionné en bloc vendredi dernier. En effet, le club ne peut en effet se passer de l'apport financier de l'Agglomération - qui n'a toujours pas versé la somme de 863 000 euros qu'elle avait promise - et cet apport a été conditionné au départ de Pérez. Et au final, c'est un duo Olivier Nicollin/Jean-Pierre Massines qui devrait reprendre la main. Cette décision, dictée par George Frêche, devrait être entérinée le 9 juillet prochain lors de l'assemblée générale du club.

A un mois et demi de l'ouverture du championnat, la situation est très tendue. Et les joueurs sont déjà lassés. Interrogé par Midi Olympique, le capitaine Fulgence Ouedraogo ne cache pas son agacement. "Ces événements sont extrêmement dommageables car jusque-là, on sentait une nouvelle impulsion dans le groupe, déplore-t-il. Forcément, nous, joueurs, on s'interroge. Nous ne pouvons pas rester indifférents, dans notre coin, même si ce n'est pas nous qui décidons."

Ouedraogo : "Frêche nous met des bâtons dans les roues"

Le troisième ligne international n'hésite pas à faire part de sa rancoeur envers Georges Frêche, qu'il juge responsable des difficultés actuelles du MHR : "Monsieur Frêche nous met littéralement des bâtons dans les roues, il n'y a pas d'autres mots, estime-t-il dans Midi Olympique. Je ne comprends pas ses motivations. Surtout, il se sert du club à des fins politiques et c'est nous, joueurs, qui au final en pâtissons." Ouedraogo affiche même clairement son soutien à son ancien président : "Qui a recruté le nouveau staff ? Qui a fait venir Fabien Galthié ? Qui est le garant de la politique de formation ? Thierry Pérez porte le club sur ses épaules depuis de nombreuses années. Or là, c'est comme si on nous coupait l'herbe sous le pied."

"Il ne reste qu'une chose à faire : bosser, bosser, bosser", conclut le joueur, qui ne cache pas que cette situation "remet en cause son (mon) avenir à moyen terme" dans ce club. Bosser, les Montpelliérains ne font que ça depuis cinq semaines sous la houlette de leur nouvel entraîneur Eric Béchu. Déjà fatigués de cette situation, ils attendent avec impatience la venue de Fabien Galthié le 9 juillet pour se redonner un coup de fouet avant d'entamer une saison qui s'annonce déjà difficile. Et ils ne faudra pas en manquer l'entame. Lors des six premières journées, le MHR ira à Biarritz, recevra le Racing, se déplacera à Perpignan, accueillera Toulouse, voyagera à Clermont puis défiera Castres à domicile. L'été, décidément, sera capital pour Montpellier.

Contenus sponsorisés