AFP

Les rois du suspense

Les rois du suspense
Par Eurosport

Le 12/09/2009 à 11:45Mis à jour

Montpellier revient de loin face à Toulon ! Les Héraultais, menés au score toute la partie, ont arraché à l'ultime seconde la victoire face au RCT (21-20). Cruel pour les Varois, qui s'inclinent pour la deuxième fois consécutive sur la sirène.

Quel suspense !! Cette rencontre entre Montpellier et Toulon aura offert un final d'une rare intensité. Et surtout un scénario pour le moins heureux pour les locaux. En effet, alors qu'ils ont toujours été menés au tableau d'affichage, les résidents de Yves-du-Manoir ont réussi à coiffer sur le fil les Varois. Pour s'imposer par le plus petit des avantages (21-20). Sur une ultime attaque, Benoit Paillaugue, excellent dans l'organisation du jeu, tapa un petit coup de pied judicieux qui vint mourrir devant la ligne d'en-but de Toulon. Le centre visiteur Jamie Robinson se troua en laissant échapper le ballon qui profita au Montpellierain Benjamin Thiery. Essai ? L'arbitre de champ demanda alors l'arbitrage vidéo, ce qui donna encore plus de suspense à cette fin de match. Finalement, l'essai fut validé et libéra tout un stade qui avait retenu son souffle durant d'interminables secondes.

Le MHR empoche donc quatre precieux points grâce à dix dernières minutes de folie. En effet, alors qu'ils sont menés 9-20, les partenaires de Fulgence Ouedraogo ont commencer à monopoliser le ballon. Et après un gros travail de sape des avants locaux, Adrien Tomas choisit le côté fermé pour son ailier Sébastien Kuzbik. Ce dernier, pourtant esseulé, joua le un contre un face à son adversaire direct Tom May qu'il raffuta d'une manière exceptionnelle. Un boulevard s'ouvra donc pour l'Héraultais qui planta l'essai du réveil montpelliérain entre les poteaux (16-20 à la 70e). Une juste récompense pour les locaux qui avaient fait plus que bonne figure tout au long de cette opposition face au RCT. Oui mais voila, alors qu'il s'était montré d'une précision chirurgicale depuis l'ouverture du championnat, Benoit Paillaugue connut un jour sans en ratant cinq tentatives de pénalité. Ajoutés à un échec de Sarramea, cela correspondaient ni plus ni moins à dix-huit points laissés en route. Finalement, le scénario de fin de match ne donnera aucun regret à ce sujet aux hommes de Didier Bès et Denis Navizet.

Toulon réaliste

Et Toulon dans tout cela ? Opportuniste, serein et réaliste au possible. Dans le sillage d'un très bon Van Niekerk, les Varois entamaient tambour battant la rencontre. Après une pénalité de son métronome Johnny Wilkinson, Toulon prenait le large avec un essai du deuxième ligne Ross Skeate (15e) au relais d'un bon travail de Matt Henjak. Wilkinson rajoutait par la suite trois points et donnait une ampleur conséquente au score (0-13, 17e). On se disait alors que l'issue du match semblait connu. Surtout que les protégés de Philippe Saint-André faisait preuve d'une assurance à toute épreuve. Dès qu'ils entraient dans le camp des Héraultais, ils faisaient fructifier le tableau d'affichage. Sans être excellents toutefois. Mais réalistes tout simplement.

Et cela se prolongea lors du deuxième acte. Suite à une bonne mêlée, Pierre Mignoni servait à hauteur le centre Mafileo Kefu. Le troisième ligne Juan Fernandez-Lobbe venait au relais pour planter le deuxième essai des siens (55e). Les Rouge et Noir enchaîner pour pointer un troisième essai synonyme de bonus. Mais après quelques minutes de qualité, les visiteurs se mettaient à déjouer, croyant avoir fait le plus dur. C'était sans compter sur l'orgueil de Montpellier et ce final de folie. C'est la deuxième fois de suite que Toulon s'incline sur le fil après le dénouement fatal à Montauban la semaine dernière. Au lieu de glaner huit points, les Varois ne marquent que deux petites unités. Et se mettent quelque peu sous pression avant la réception du Stade toulousain au Vélodrome de Marseille dimanche prochain.

Contenus sponsorisés