Le Racing-Métro respire

Le Racing-Métro respire
Par Eurosport

Le 26/09/2009 à 10:54Mis à jour

Le Racing-Métro a signé une victoire précieuse devant Montpellier (18-14), lors de la 8e journée. Les Parisiens ont souffert jusqu'au bout pour tenir un résultat qui envoie les Héraultais dans la zone de relégation en raison de la victoire de Bourgoin.

Une fin de match à suspense ! Voila ce que s'est offert le Racing pour vaincre Montpellier (18-14) dans son antre à Colombes. Car durant plus de dix minutes, les locaux ont souffert devant la furia héraultaise. Arc-boutés dans leurs 22m, les Parisiens ont fait preuve d'une solidarité exemplaire pour contrecarrer les nombreuses offensives des visiteurs. A quatre ou cinq reprises, les partenaires de Julien Tomas auraient pu inscrire l'essai synonyme de victoire. Mais soit un plaquage salvateur d'un Racingman ou l'arbitrage vidéo les en ont privé. Le troisième ligne Jérôme Vallée croyait avoir fait le plus dur à la 75e minute au sortir d'une mêlée. Hélas pour Montpellier, M.Rebollal refusa logiquement l'essai. Cela aurait été une juste récompense pour tous les efforts affichés par les visiteurs dans le dernier quart d'heure. Mais seulement pour ce dernier quart d'heure !

Car il faut bien l'avouer, le Racing, fébrile dans cette affiche de bas de tableau, a su réagir de belle manière après une entame de match pour le moins difficile. Chahutés en touche et menés après un essai inscrit par Julien Tomas (18e), les protégés de Pierre Berbizier ont relevé la tête en investissant durablement le camp du MHR. Ce dernier ne pouvait que subir la domination des locaux et commettait un nombre incalculable de fautes au sol. L'ouvreur Federico Todeschini écopait d'un carton jaune aux conséquences facheuses (35e). En effet, sur l'action qui suivit, Chabal, au sortir d'une mêlée, dévasta tout sur son passage pour pointer le premier essai des siens. Et surtout remettre les pendules à l'heure. Au repos, les Franciliens menaient de six points.

L'entrée de Steyn

La deuxième mi-temps fut pour le moins monotone. Le Racing se reposait sur ses lauriers en pensant avoir fait le plus dur. Et Montpellier éprouvait mille maux en mêlée fermée. De plus, les canonniers héraultais ne se montraient guère brillants où Todeschini et Sarraméa laissèrent neuf points en route. De quoi donner encore un peu plus de regrets aux Montpelliérains ! Finalement, l'attraction de ce deuxième acte aura été l'entrée sur le pelouse de la star sud-africaine François Steyn. Celui-ci, fraîchement arrivé lundi dans la capitale, aura bénéficié d'une demi-heure de jeu et fit preuve de classe sur sa première intervention. Sur une attaque des visiteurs, Sarraméa pensait aller à dame mais le Spingbok lui asséna une arrêt buffet de haute facture, lui arrachant le ballon (56e) au passage. Le début sûrement d'une longue série de beaux gestes de François Steyn.

Au final, le Racing se contentera de cette petite victoire, acquise dans la douleur. Qu'importe, l'essentiel est assuré et permet aux partenaires d'Andrew Mehrtens de sortir de la zone rouge. Et, malgré le gain du bonus défensif, ce sont les Montpellierains qui occupent désormais la place peu enviable de premier relégable. La réception du Stade toulousain lors de la prochaine journée s'annonce déja primordiale pour le MHR.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés