Midi Olympique

La journée en questions

La 10e journée en questions
Par Rugbyrama

Le 22/10/2009 à 13:57Mis à jour

A quand remonte la dernière victoire de Paris au Stade de France ? Combien d’équipes peuvent prétendre à la 1e place ? Bayonne peut-il se retrouver relégable ? Depuis combien de temps Montpellier n’a plus battu Clermont en Top 14 ? En quelques questions, tout ce qu'il faut savoir sur la 10e journée.

A quand remonte la dernière victoire de Paris au Stade de France?

Juin 2008, soit plus de 16 mois. C'était face à Biarritz lors de la 25e journée de la saison 2007-2008. Le Stade français s'était imposé 22-18. Depuis, les Parisiens ne gagnent plus au Stade de France. La "malédiction" a commencé par une victoire de Toulouse 13-26 (octobre 2008) puis des Harlequins en Coupe d'Europe 10-15 (décembre) avant un nul devant l'Usap 13-13 (janvier 2009) et enfin une défaite face à Clermont 19-21 (avril). Au total, quatre rencontres sans succès. Une série qui a passablement agacé Max Guazzini, jamais avare en efforts, notamment financiers, pour que le show soit complet. En revanche, cela ne l'a pas empêché de programmer cinq matchs cette saison dans l'enceinte dionysienne. Dont le premier, ce samedi, face à Perpignan.

Depuis combien de temps Montpellier n’a plus battu Clermont en championnat ?

Cela fait trois ans et demi que les Héraultais n’ont pas pris le dessus sur les Auvergnats. Ces derniers sont même devenus leur véritable bête noire. Le dernier succès montpelliérain face à l’ASMCA remonte au 28 janvier 2006 (42-13). Le match avait lieu à Sabathé, l’ancienne enceinte du club. Et lors des deux dernières saisons, Clermont s’est même offert le luxe de s’imposer très largement sur la pelouse de Montpellier (56-14 en 2008 et 30-3 l’an passé). « Les deux dernières fois où nous les avons reçu, j'avais l'impression que tout un régiment de panzers nous étaient passés dessus, se remémore Julien Tomas. Ils nous avaient broyé physiquement.» Et la situation actuelle ne plaide pas en faveur des Héraultais, 13e au classement quand leurs adversaires sont leaders. « Nous n'allons pas nous raconter des conneries, martèle Didier Bès. Ce match n'arrive vraiment pas à point nommé pour nous car Clermont est actuellement l'équipe qui en France joue le mieux.» Le MHR a néanmoins besoin de points. Il est donc grand temps de faire mentir les chiffres.

Combien d’équipes peuvent prétendre à la première place ?

Elles sont cinq à être en mesure de s’installer dans le fauteuil de leader à l’issue de cette 10e journée. Evidemment, des éventualités sont plus crédibles que d’autres. Les Toulousains (5e), par exemple, doivent gagner avec le bonus offensif face à Biarritz (3e)et espérer une défaite des trois autres formations qui les précèdent au classement, pour être premiers. Mais l’équipe haut-garonnais est la seule parmi les cinq premières à recevoir. En effet, Perpignan se déplace à Paris, Castres à Bayonne, deux voyages compliqués, et Clermont à Montpellier. Pour conserver leur place de leader, les Auvergnats pourraient donc être dans l’obligation de s’imposer dans l’Hérault. Tout ceci montre que la lutte en haut du classement est féroce. Peut-être la conséquence de la réforme du championnat qui voit les deux premières places offrir une qualification directe pour les demies.

Bayonne peut-il se retrouver relégable ?

Oui, après cette 10e journée, les Bayonnais peuvent se retrouver en position de relégable. En effet, les Basques, qui reçoivent Castres ce vendredi, ne comptent que trois points d’avance sur le 13e, à savoir Montpellier. Certes, la tâche des Héraultais paraît encore plus compliqué mais s’ils venaient à s’imposer contre Clermont, l’Aviron devrait alors absolument l’emporter contre le club tarnais pour ne pas tomber dans la zone rouge. Et le challenge qui s’offre aux hommes du trio Dourthe/Coyola/Mentières, face à Castres, l’une des équipes en forme depuis le début du championnat, ne sera pas non plus évident. Un match à haute tension pour le staff bayonnais qui a toutefois été rassuré par le président Salagoïty lundi dans Midi Olympique : « Bien sûr, on ne peut pas se contenter de ce que l’on voit mais je veux leur dire que nous finirons la saison ensemble ».

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés