La 2e journée en bref

La 2e journée en bref
Par Rugbyrama

Le 23/08/2009 à 16:00Mis à jour

La deuxième journée aura vu Brive tomber de haut face à l'armada toulousaine. Castres, en revanche, confirme sa bonne forme en s'imposant largement face à Bourgoin. Montpellier, sort la tête du seau et renvoie le champion catalan dans les cordes, alors que Benjamin Fall brillait à Anoeta.

EN HAUSSE

Montpellier

Défait lourdement lors de la première journée à Brive (30-9), le MHR s'est trouvé dés l'entame du championnat plongé dans le doute, et en pleine crise de confiance. La remise en cause collective initiée cette semaine pour retrouver "un état d'esprit" semble avoir porté ses fruits. Courageux, appliqués, combatifs, les hommes de Navizet ont retrouvé leur rugby dans l'antre du stade Yves du Manoir. Face au champion en titre catalan, ils décrochent une victoire nécessaire et importante, construite sur un collectif fort. Le symbole n'est pas seulement anecdotique, cette victoire est synonyme d'un capital confiance en hausse pour les héraultais, les prestations du petit Paillaugue, de Trihn-Duc, ou de Thiery sont une base encourageante pour les échéances à venir. La colère du capitaine Fulgence Ouedraogo, qui signait samedi son retour sur les terrains, n'aura pas été vaine.

EN BAISSE

Brive

Les Corréziens avaient démarré le championnat en grande pompe. Une large victoire face à Montpellier les avait propulsés au rang de leader. Un statut très provisoire, ainsi que l'a confirmé leur voyage à Toulouse. Les Brivistes étaient attendus au tournant pour le premier vrai test de la saison, face à un adversaire taille patron. Et ils ont lourdement déçu. Incapable de rivaliser, le CABCL a pris une fessée (31-0). En soi, perdre à Toulouse n'a rien d'infamant. Le Stade reste sur 18 victoires consécutives à domicile en Top 14 et d'autres viendront chuter là-bas. C'est davantage la manière qui a déçu. Venu pour s'étalonner, Brive n'a rien montré. Or, s'ils veulent franchir un cap cette saison, les Coujoux devront être aptes à proposer une véritable opposition contre ce type d'adversaire, y compris en déplacement.

LE JOUEUR

Benjamin Fall (Bayonne)

Le jeune trois-quarts aile de l'aviron bayonnais est un acteur majeur de la victoire des siens à Anoeta. Auteur d'un doublé décisif, il n'a pas manqué le rendez-vous de gala face au Stade français, et a même éclaboussé le match de sa classe et de son talent. Il n'a que 20 ans, et possède donc une grande marge de progression, . A n'en pas douter, Marc Lièvremont devait avoir un &oeligil rivé sur Saint-Sébastien vendredi soir, et si la concurrence est très rude à ce poste en équipe de France, qui possède un vivier d'ailiers assez important, le bayonnais, en accumulant de l'expérience dans l'élite, et en maintenant le niveau de ses performance, devrait avoir sa chance.

L"ESSAI

Jamie Robinson (Toulon)

Stade Mayol, le match entre Toulon et le Racing vient juste de débuter, on joue dans le camp des parisiens, et là tout va s'emballer : Henjak sort rapidement le ballon d'un regroupement et transmet à son ouvreur Jonny Wilkinson, celui-ci sent le bon coup à jouer sur l'extérieur et d'une belle passe sautée il envoie le ballon au large pour le centre Jamie Robinson, celui-ci se saisit de la balle lance sa course, longe la ligne de touche et va aplatir en coin. Le retour du défenseur parisien n'y changera rien. En une minute, Toulon, inspiré, annonce la couleur et lance le match.

LA STAT

8

Traumatisé par son entame catastrophique la saison dernière, Castres avait besoin d'un meilleur départ cet été pour éviter que le doute s'installe. C'est réussi, et au-delà des espérances tarnaises. Vainqueur à Biarritz lors de la 1re journée, le CO a confirmé samedi sur sa pelouse en dominant nettement une équipe de Bourgoin au plus mal. Le groupe semble pleinement adhérer au discours du nouveau duo d'entraîneurs, Laurent Labit et Laurent Travers. Résultats, Castres compte déjà huit points. C'est déjà sept de plus qu'il y a un an! La saison passée, le CO avait dû attendre la 7e journée pour atteindre ce total et il lui en avait fallu deux de plus pour obtenir sa deuxième victoire. C'est dire si l'équipe est partie sur des bases bien plus élevées cette fois. Le club s'est fixé la barre des 40 points comme objectif, afin d'assurer le maintien. Un cinquième du chemin a déjà été accompli...

LA DECLA

MARC RAYNAUD (Montauban)

"On a voulu jouer à la clermontoise, et à un moment ou à un autre, les détails se paient. On veut s'amuser à se faire des passes, mais on n'a pas l'habitude de le faire, on fait des grosses fautes et on prend des essais. On a notre jeu, il faut le respecter et arrêter de regarder jouer les autres. Il faut être sévère, ne pas regarder ce qu'on a fait de bon, mais travailler sur ce qui a été mauvais".

LES CHIFFRES

Meilleure défense : Toulouse (16points)
Meilleure attaque : Clermont (74 points)
Meilleur buteur : James, Wilkinson, Mcintyre (31 points)
Meilleur réalisateur : James, Wilkinson, Mcintyre (31 points)
Meilleur marqueur : Anthony Floch (3 essais)

Contenus sponsorisés