Other Agency

Brive au point mort

Brive au point mort
Par Rugbyrama

Le 22/09/2009 à 12:00Mis à jour

Alors que le club visait en début de saison au minimum les six premières places, Brive se retrouve aujourd'hui, après notamment la défaite à domicile contre Biarritz, dans une situation embarassante. L'heure est à la remise en cause même si les intentions entrevues laissent des motifs d'espoir.

Dominatrice, l'équipe briviste aurait dû s'imposer il y a dix jours à Montauban. Même chose une semaine plus tard à domicile face à Biarritz. Si cela avait été le cas, les Corréziens compteraient six points supplémentaires et se retrouveraient 3e au classement, à hauteur de Toulon et Toulouse. Les joueurs du CABCL auraient tout simplement été à la place qu'ils ambitionnaient en début de saison. Mais ils ont fini par s'incliner lors de ces deux rendez-vous. Et au lieu de cela, le club s'est offert une situation peu confortable. Si la crise est encore loin d'être déclarée, joueurs, staff et dirigeants commencent à se remettre en question. "Il y a peut-être un décalage entre l'image que nous avons de nous-mêmes et l'image que nous donnons sur le terrain", regrette Christophe Laussucq, l'entraîneur des avants, dans Midi Olympique.

Seigne : "C'est en jouant que nous y arriverons"

Première carence pointée du doigt du côté de Brive : le manque d'efficacité. En effet, ces dernières semaines, les Corréziens ont eu les occasions pour faire le break en cours de match pour asseoir leur domination ou du moins scorer davantage qu'ils ne l'ont fait. A la main, comme face aux Basques, ou au pied, comme dans le Tarn-et-Garonne. Deuxième point critique : le trop grand nombre de fautes concédées. "A Perpignan et à Montauban, il s'est passé la même chose. L'équipe joue bien mais ne concrétise pas et on se laisse rejoindre à cause de l'indiscipline", confirme le troisième ligne et capitaine Simon Azoulai. Réalisme insuffisant, incapacité à tuer un match, surplus de nervosité en phase défensive… Peut-être les éléments qui symbolisent l'écart qui sépare encore les Coujoux des ténors du Top 14.

Difficile tout de même de reprocher aux Brivistes, contrairement à la saison passée par moments, de manquer d'ambition dans le jeu. Les intentions sont perceptibles. Le potentiel aussi. Mais les faits sont là et la position actuelle du club est déjà critique. Cinq points abandonnés à domicile. Aucune victoire à l'extérieur. Et une peu reluisante 10e place. Loin, bien loin de la valeur apparente du groupe. Pourtant, si la remise en cause est réelle, le manager Laurent veut insister : "C'est en jouant que nous y arriverons, pas en faisant un rugby minimaliste. Alors que faire ? Ce n'est pas notre philosophie de fermer le jeu. Nous ne savons pas le faire." Et l'optimisme reste de rigueur chez certains joueurs : "La saison dernière, nous avions déjà remonté le classement, alors nous pouvons le refaire", espère Simon Azoulai. Certes. Mais attention, la patience a des limites…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés