Icon Sport

Bourgoin au plus mal

Bourgoin au plus mal
Par Rugbyrama

Le 29/08/2010 à 11:48Mis à jour Le 29/08/2010 à 15:30

Trois défaites en trois matchs, pas le moindre essai inscrit, et une place de dernier avec un zéro pointé. Certes, nous sommes seulement à la 3ème journée de championnat, mais le bilan est déjà lourd pour Bourgoin. Le CSBJ doit au plus vite soigner ses maux avant qu'il ne soit proprement trop tard.

Dépassé par les deux promus, Bourgoin est la seule équipe a n'avoir remporté aucune victoire. Pas un seul petit point au compteur, et l'équipe iséroise reçoit le bonnet d'âne du plus mauvais élève de Top 14. Sur les trois premiers matchs, le CSBJ a inscrit 36 points par la seule botte magique de son ouvreur Di Bernardo, relayé quelques fois par son coéquipier Viazzo. Bourgoin a chuté à Paris, a faibli devant le champion de France clermontois sur ses terres avec courage, et a finalement baissé les armes devant le petit promu rochelais. Les faits sont là, le CSBJ pouvait faire le break, il échoue pourtant une nouvelle fois. "Pour mon retour à La Rochelle, on espérait un autre résultat. On avait pourtant bien débuté avec le vent. On aurait du creuser l'écart dès la première demi-heure mais l'essai rochelais nous a tué. On a des difficultés à enchaîner face à des Rochelais qui savent tenir le ballon et joue mieux avec le vent. Maintenant, il nous faut huit points en deux matchs mais ce n'est que la troisième journée de championnat. Tout reste à faire", déclare le deuxième ligne berjallien Camille Levast. Bourgoin veut donc profiter des prochaines réceptions d'Agen et de Bayonne pour faire d'une pierre deux coups : deux succès en deux matchs, huit points au compteur et une relance dans le championnat.

Le courage berjallien

Le CSBJ réalise certes sa plus mauvaise entame de championnat depuis qu'il est en Top 14, il ne sert à rien pour autant de l'enterrer dès à présent. On connaît le courage berjallien, sa capacité à remonter la tête dans les moments difficiles, cette caractéristique qui fait de Bourgoin, l'un des piliers du Top 14. "On avait fait un gros match à Clermont. Ici, cela n'a pas été le cas, on a eu trop de désordre dans notre organisation de jeu et on a fait tomber trop de ballons, dont un qui nous a coûté l'essai. On a eu du mal à franchir la ligne adverse. Il nous reste deux rendez-vous à domicile pour signer enfin notre première victoire et quitter cette maudite dernière place. On a les moyens de travailler, il faut maintenant honorer notre contrat à Pierre-Rajon", explique l'ancien arrière d'Oyonnax Silvère Tian. L'envie semble donc bien présente dans les esprits berjalliens, les hommes de Catinot et Péméja ont à coeur de montrer qu'ils ont leur place dans ce championnat. Mieux vaut tard que jamais.

La victoire de la dernière chance

Bourgoin reçoit mercredi le promu agenais pour tenter de remporter son premier match. Autant dire que le club isérois n'a plus vraiment d'autre choix que d'arracher les quatre points de la victoire, avant de recevoir, seulement quatre jours plus tard, l'Aviron bayonnais. La semaine s'annonce difficile, certes, mais le CSBJ n'a plus d'alternative, il paye le prix de son entame catastrophique et de ses prestations indigestes. Le promu agenais, de son côté, sort d'une victoire à Biarritz et ne compte pas laisser s'envoler cette euphorie avantageuse. La rencontre de mercredi s'annonce d'ores et déjà serrée, au coude à coude pour la pêche aux points.

Retrouvez lundi dans Midi Olympique le compte-rendu de la rencontre entre La Rochelle et Bourgoin ainsi qu'une interview de l'entraîneur Xavier Péméja.

Contenus sponsorisés
0
0