Imago

"Une réelle solidarité"

Poitrenaud: "Une réelle solidarité"
Par Rugbyrama

Le 11/05/2009 à 14:35Mis à jour

L'arrière toulousain, Clément Poitrenaud, veut retenir les points positifs après la courte victoire de son équipe à Bayonne (12-9). Un succès bénéfique pour évacuer la déception de la défaite en quart de finale de Coupe d'Europe.

Votre victoire à Bayonne est étriquée. Est-ce inquiétant avant la demi-finale de Top 14 ?

Clément Poitrenaud.- Avant tout, il était important de continuer à gagner. C'est la première des choses. Dans un contexte compliqué et à l'issue d'un match de haut niveau, cela n'a pas toujours été le cas cette saison. Mais contre Bayonne c'est un match d'une autre teneur que ce que nous avons réalisé contre Bourgoin ou Toulon. Je ne veux pas parler de révolte mais il faut reconnaître que nous avions pris un coup sur la tête en quart de finale de Coupe d'Europe. Derrière, nous avons subi un relâchement général. Physiquement nous étions en dedans. Le cycle de travail que nous avons entrepris s'est aussi fait sentir.

Que retenez-vous de positif ?

C. P.- Nous avons répondu présent dans l'engagement et sur les rucks. On a aussi fait preuve d'une réelle solidarité. Tout le monde se sent mieux et malgré une athmosphère lourde nous avons fait face.

Un essai seulement lors de vos quatres derniers matchs (Cardiff, Toulon, Bourgoin et donc Bayonne)... Cela ne vous interpelle t-il pas ?

C. P.- Marquer des essais, cela viendra. Un essai en quatre matchs, peu importe : l'essentiel c'est de gagner. Je peux comprendre qu'il y ait de la frustration mais cela ne nous perturbe pas. Physiquement, je sens du mieux. L'équipe a révélé davantage de gaz. On sent enfin que l'élimination en H Cup est derrière nous. En face, les Bayonnais ont aussi été rudes. Nous avons réalisé un bon début de match, réussissant quelques enchaînements. Mais ils y ont coupé court avec des méthodes à l'ancienne...

Aviez-vous anticipé une telle défense bayonnaise ?

C. P.- On avait vu à la vidéo que leur deuxième centre montait en pointe pour couper les extérieurs. Cela se joue à pas grand chose. Sur une passe sautée, Vincent Clerc fait un en-avant mais sinon il aurait pu aller au bout. Quand on arrive à passer dans leur dos, cette défense est dangereuse pour eux. Pendant ce match, on a eu le sentiment qu'il y avait moyen de réussir. Contre Bayonne et Toulon, nous n'avions rien ressenti... Perpignan et Clermont on perdu ici. Gagner à Jean-Dauger même sans briller, c'est une vraie performance au vu des bons résultats de Bayonne cette saison.

Contenus sponsorisés