Une page s'est tournée

Une page s'est tournée
Par Rugbyrama

Le 04/06/2009 à 12:30Mis à jour

Alors que la finale se profile, c'est l'heure du bilan en Top 14. Chaque jour, nous reviendrons sur la saison de deux formations de l'élite. Place à Montauban, 8e, qui vient de terminer une saison marquée par les tergiversations extra-sportives et le départ annoncé du tandem Travers-Labit.

. TOUR D'HORIZON :

Au-delà du maintien, Montauban avait pour objectif de participer à sa deuxième Coupe d'Europe consécutive. C'est raté. Bien qu'ils aient terminé huitièmes, les Tarn-et-Garonnais ont fini loin du sixième et dernier qualifié, Brive, puisqu'ils accusent 13 points de retard sur le CABCL au classement final. Ils savaient qu'ils n'avaient plus aucune chance de qualification depuis la fin du mois de mars et ont donc terminé l'exercice 2008-2009 en roue libre. Il faut dire que la H Cup était devenue presque anecdotique compte tenu des problèmes financiers et des menaces de relégation qui ont pesé au début de l'année. Dommage, car le MTG XV avait, contre toute attente, bien figuré dans "la poule de la mort", terminant troisième à deux points seulement de Sale. La courte défaite au Munster lors de la première journée (17-19) avait notamment marqué les esprits.

. LE TOP : La victoire bonifiée à Clermont

. LE FLOP : Les soucis extra-sportifs

Longtemps, une épée de Damoclès a flotté au-dessus des Montalbanais. En effet, après le départ du président Daniel Havis en cours de saison, le club a été épinglé par la DNACG qui lui demandait de fournir 1,2 millions d'euros avant la fin décembre pour combler un lourd déficit. Après d'insistantes rumeurs de relégation sur tapis vert et l'obtention d'un délai, cela a été fait fin janvier. Le capital a été augmenté, le nombre d'administrateurs est passé de 12 à 19 membres et trois vice-présidents ont été nommés pour entourer le président Patrick Vianco. Bref, Montauban n'est pas passé loin d'un retour en Pro D2. Ces longs mois de "flou" ont été difficiles à gérer pour les joueurs et les entraîneurs, qui ont toujours fait front durant la tempête.

. LE MEILLEUR JOUEUR : Vilimoni Delasau

Arrivé de Clermont à l'intersaison, Vilimoni Delasau a vite pris ses marques dans son nouveau club. Auteur de neuf essais en neuf journées (dont un triplé devant Toulon), le véloce ailier fidjien s'est révélé comme l'homme en forme du début de saison. Irrésistible, il semblait impossible à arrêter. Sa deuxième partie de saison fut pourtant beaucoup moins prolifique. Blessé, il a mis du temps à retrouver son niveau et n'a inscrit, durant ses neuf autres matchs de championnat, qu'un seul essai supplémentaire, loin derrière Napolioni Nalaga et ses 20 réalisations.

. LA REVELATION : Julien Audy

A 24 ans, Julien Audy a confirmé tout le bien que le staff montalbanais pensait de lui. Rappelé au club après avoir été prêté un an à Oyonnax où il avait beaucoup progressé, le demi de mêlée a montré de belles qualités. Titularisé à 10 reprises, il a joué 18 des 26 matchs de la saison. Buteur, vif et adroit, il a très bien tenu la comparaison avec Fabrice Culinat, son concurrent au poste. Pour la petite histoire, il a été titularisé pour la première fois lors de l'exploit à Clermont le 25 avril.

. L'AVENIR :

. LES CHIFFRES CLES :

Classement attaque: 6e (485 points)
Classement défense: 11e (572 points)
Classement domicile: 8e (42 points)
Classement extérieur: 13e (11 points)
Meilleur réalisateur: Fabien Fortassin (148)
Meilleur buteur: Fabien Fortassin (143 points)
Meilleur marqueur : Vilimoni Delasau (10 essais)

Contenus sponsorisés
0
0