Midi Olympique

"Une gamme plus complète"

Cotter: "Une gamme plus complète"
Par Rugbyrama

Le 02/06/2009 à 05:30Mis à jour

Avant la finale contre l'Usap samedi, sa troisième de rang, l'entraîneur de Clermont Vern Cotter pense que son équipe est mieux armée que les saisons précédentes et possède une gamme de jeu plus complète pour enfin décrocher le Brennus. Il n'exclut pas, par ailleurs, de procéder à des changements.

Vous devez être satisfait de la performance de votre équipe en demi-finale. Allez-vous vous appuyer dessus pour préparer la finale ?

Vern Cotter : Nous allons en effet bâtir cette rencontre sur notre match contre Toulouse au cours duquel nous avons vu des choses intéressantes. Mais il y aura tout de même deux ou trois ingrédients supplémentaires à apporter.

Lesquels ?

V. C. : Il y aura peut-être quelques changements dans la composition de l'équipe, déjà par rapport aux deux ou trois blessés que nous avons (Nalaga, Rougerie et Russel, NDLR). Nous allons suivre leur progression dans la semaine avant de prendre une décision. Après, nous mettrons en place une stratégie forcément différente.

Vous avez été pénalisés à plusieurs reprises contre Toulouse. Travaillez-vous particulièrement sur ce secteur ?

V. C. : Sur les deux demi-finales, nous avons vu que les différentes équipes avaient été beaucoup pénalisés sur le jeu au sol. Nous sommes conscients que les arbitres sont intransigeants là-dessus et il faudra donc essayer d'être plus efficace dans ce secteur.

Quels sont les points forts de votre adversaire ?

V. C. : Il en a de nombreux et n'est pas là par hasard. C'est une équipe qui met beaucoup d'engagement et montre une véritable cohérence. Elle est performante devant, notamment en mêlée et en touche, efficace et plutôt homogène. On sent que que son collectif est resté lié du début à la fin de la saison. Ce sera donc compliqué pour nous dès les premières minutes du match, il faudra se montrer vigilant.

Les défaites lors des deux dernières finales de championnat sont-elles encore dans les esprits ?

V. C. : Nous avons parlé de ces échecs et appris des choses. Cela ne donne certainement pas de garanties mais nous sommes peut-être mieux armés pour aborder cette finale. Toutefois, cela reste du sport, il y a toujours un vainqueur et un perdant.

Vous avez perdu de peu à Perpignan il y a quelques semaines. Avez-vous tiré des enseignements de cette défaite ?

V. C. : Nous avons rencontré les Catalans deux fois cette saison et il faut évidemment se servir de ces rencontres pour préparer la finale. Le but est même de construire dessus. Mais l'enjeu a changé maintenant et même si nous ne négligeons pas les performances de notre adversaire, nous nous concentrons surtout sur ce que nous avons à faire, sur ce que nous sommes capables de réaliser.

Qu'est-ce qui a changé par rapport au Clermont de l'an passé ?

V. C. : Nous avons quasiment le même groupe. Il y a juste quelques nouveaux éléments qui ont ajouté de la valeur à l'équipe. Je pense que nous avons plus d'expérience des phases finales et une gamme de jeu plus complète. Les quatre aspects majeurs pour construire une grande équipe sont la tactique, la technique, le physique et le côté psychologique. Nous avons beaucoup travaillé sur les trois premiers. Il nous reste maintenant à peaufiner la dimension psychologique dans la semaine.

Justement, un psychologue travaille avec vous cette saison. Va-t-il intervenir avant la finale ?

V. C. : Nous sommes effectivement en contact avec un psychologue depuis plusieurs mois. C'est sûr que nous le mettrons encore à contribution cette semaine.

Sur quel point votre équipe a-t-elle le plus progressé cette saison ?

V. C. : Le but d'un match est de toujours s'améliorer et de pouvoir se mesurer aux autres. Pour cela, il faut savoir s'adapter à chaque équipe et je pense nous sommes capables de mieux nous adapter à notre adversaire qu'auparavant.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0