AFP

Toulouse se sort du piège

Toulouse se sort du piège
Par Rugbyrama

Le 21/11/2008 à 20:00Mis à jour

Sous la pluie et sur une pelouse qui n'en a que le nom, le Stade toulousain s'est imposé à Bourgoin (12-18), lors de la 11e journée. Le leader a marqué deux essais. Quant au CSBJ, il n'avance toujours pas et risque d'être de nouveau relégable samedi. Maig

Guy Novès avait raison de se méfier de "la bête blessée" . Il aurait pu aussi craindre la pluie car un crachin sévissait depuis le début de la matinée en Isére. Des condtions climatiques qui favorisent le nivellement de niveau et minimisent les prises d'initiatives. Cette rencontre s'est donc longuement résumée à une partie de ping-pong entre les botteurs des deux équipes. A ce petit jeu d'occupation et d'attente, les locaux, dominateurs en mêlée mais contrés dans les airs, étaient même les plus inspirés, bien aidés par les imprécisions de Gaffie Du Toit.

Il fallait un arrêt de jeu de plus de cinq minutes pour débrider la rencontre. Suite à un choc au sol, le troisième ligne du CSBJ, Tim Cowley, devait être évacué sur une civière. S'il quittait le terrain en soulageant ses coéquipiers en faisant un signe de la main, ces derniers sortaient malgré eux de la rencontre. Sur la première action toulousaine après la reprise du jeu, Frédéric Michalak grâce à une passe magnifique retrouvait Manu Ahotaeiloa à l'intérieur. L'ailier passait parfaiement les bras derrière le dernier défenseur pour servir Kunavore qui marquait sans opposition. Un mouvement magnifique des Toulousains, jusque-là bien timides.

Un jaune pour Michalak

Mais malgré ce coup de massue, les Berjalliens trouvaient les ressources pour revenir à un point juste avant la pause. Un écart mince qui crispait un peu plus les trente acteurs en début du deuxième acte. Après un quart d'heure insipide, Florian Denos décidait alors de tenter quelques relances pour reveiller ce match. Ses crochets gagnants redonnait un peu d'allant aux siens. Mieux, l'arrière du CSBJ réussissait un drop magnifique pour donner deux points d'avance à sa formation.

Bourgoin, en supériorité numérique après le carton jaune reçu par Frédéric Michalak pour un plaquage dangereux sur Janin, avait alors des atouts importants pour s'imposer. C'était sans compter sur l'expérience toulousaine. Gaffie Du Toit retrouvait même sa précision pour ajuster une pénalité et les avants, emmenés par un Fabien Pelous toujours aussi performant, confisquaient le ballon. Les Hauts-Garonnais s'offraient même une domination sans partage dans les dernières minutes après l'échappée belle de Donguy sur son aile. Un dernière offensive récompensée par un essai tout en puissance de l'infatigable Byron Kelleher (80e).

Toulouse, grâce à ce succès, met la pression sur ses poursuivants et notamment sur Perpignan qui devra essayer de faire aussi bien ce samedi à Clermont alors que Bayonne, qui reçoit Montpellier, ne pourra occuper le fauteuil de leader à la fin de cette onzième journée. Bourgoin aura du mal à se consoler avec le point de bonus défensif. Pierre-Rajon, citadelle imprenable au début des années 2000, ne fait plus peur à personne. C'est la cinquième défaite en six rencontres à domicile pour les hommes d'Eric Catinot.

Contenus sponsorisés
0
0