Midi Olympique

Paris tueur en série

Paris tueur en série
Par Rugbyrama

Le 27/09/2008 à 09:00Mis à jour

Paris, toujours invaincu et très réaliste, a enchaîné sa 4e victoire à l'extérieur en s'imposant 32-25 à Bourgoin. Les Berjalliens sombrent un peu plus avec cette deuxième défaite à domicile mais assurent le bonus défensif grâce à une pénalité de Laloo à

Le tableau d"affichage annonçait 83 minutes de jeu. Alors que la sirène avait retenti, M. Maciello sifflait une dernière pénalité suite à une faute de Tchale-Watchou dans un regroupement. Laloo, pétri de crampes, visait entre les poteaux et offrait le bonus défensif à Bourgoin. Ce point se révèlera probablement précieux au moment du décompte final mais il ne satisfait personne dans les rangs isérois. Le CSBJ, qui avait mis les petits plats dans les grands en organisant cette rencontre dans le Stade des Alpes, a encaissé sa deuxième défaite à domicile devant 20 000 supporters.

Tout va bien pour les Parisiens en revanche, qui restent invaincus et enchaînent leur quatrième victoire à l'extérieur en six rencontres. Comment font-ils ? Grâce, encore et toujours, à leur réalisme bluffant, clinique, diablement efficace. En témoigne la deuxième mi-temps de la rencontre, durant laquelle les Isérois avaient la main sur le ballon mais ne concrétisaient pas. Quand ils pêchaient dans la finition ou dans les tirs au but, Beauxis ajoutait trois points supplémentaires à la 68e sur la première pénalité qu'il pouvait tenter en deuxième période. Et Hernandez, toujours aussi opportuniste, en rajoutait une couche à la 73e grâce à son deuxième drop de la soirée. 32-22, le Stade français avait assuré sa victoire. Il n'a pas été irréprochable mais a su faire exactement ce qu'il fallait exactement au bon moment.

Essai de Gasnier

Après l'essai en contre inscrit par Coetzee sur une attaque des Parisiens dans leurs 40 mètres par exemple (5e), il revenait de suite, grâce à une réalisation d'Arias trois minutes plus tard suite à un très bon travail d'Hernandez et de Parisse. Impressionnant de maîtrise et de discipline (pas une seule pénalité concédée lors des vingt premières minutes de jeu), il tenait le CSBJ à sa botte grâce à deux pénalités de Beauxis (8e, 14e) et un drop d'Hernandez (20e).

Bourgoin avait beau réagir, resserrer sa défense, pousser ses adversaires à la faute et revenir à 16-13 (24e), il rendait trop de ballons. Et le Stade français était une classe au-dessus de toute façon.Toujours le bon coup au bon moment. Celui signé par la star du treize Mark Gasnier pour son premier match sous le maillot à fleurs de lys restera dans les anales : suite à un balayage gauche-droite dans les 40 mètres isérois, Taylor fixait au centre, la une-deux entre Hernandez et Parisse était magnifique. Beauxis volleyait une superbe passe pour l'Australien pour Gasnier qui aplatissait sur l'aile. C'était deux minutes avant la mi-temps et Paris avait fait le break 26-13. Le CSBJ avait beau faire une bonne entame de deuxième mi-temps, monopoliser le ballon et tenter à tout-va, il se montrait trop fébrile pour inquiéter véritablement son adversaire du jour. Les coups de pied de Laloo (qui a tout de même manqué trois tentatives) lui permettaient de décrocher un bonus défensif mérité mais c'était tout ce qu'il pouvait espérer de cette soirée. Paris est intouchable en ce moment.

Contenus sponsorisés
0
0