Paris prend la tête

Paris prend la tête
Par Rugbyrama

Le 21/02/2009 à 07:00Mis à jour

Le Stade français prend provisoirement la tête du Top 14 après sa victoire sur Toulon (22-12) au terme d'un match peu emballant avec beaucoup d'approximations. Les Toulonnais, avec Tana Umaga, rentrent bredouilles dans le Var alors qu'ils ont réussi à inscrire deux essais.

Personne ne se souviendra du spectacle proposé par le Stade français et le RC Toulon dans un véritable match de reprise avec ses approximations et son manque de rythme. En revanche, cette rencontre restera un moment important de la saison. L'ancienne star néo-zélandaise, Tana Umaga, est redevenu un joueur de rugby et les internationaux Pascal Papé et Nicolas Jeanjean ont aussi fait leur retour sur une pelouse. La fin de huit mois de galère pour l'ancien deuxième ligne de Bourgoin auteur d'un essai valable dans les dernières minutes de la rencontre mais malheureusement refusé par l'arbitre qui n'a pas jugé bon de consulter la vidéo. Enfin, le Stade français s'est hissé en tête du classement en attendant le résultat de la confrontation entre Toulouse et Clermont ce dimanche.

Deux essais pour Toulon

Voilà pour l'essentiel d'une rencontre qui a tout de même confirmé un mieux dans les rangs toulonnais. L'espoir du maintien n'a jamais été aussi fort et le président Boudjellal semblait soulagé par la prestation de ses joueurs et notamment de son huit de devant : « Je veux saluer le travail de notre mêlée. On nous a suffisament tiré dessus pour nos faiblesses dans ce secteur mais, ce soir nos gars ont été à la hauteur. » Les Varois n'ont marqué aucun point au classement mais cette défaite est instructive pour la suite. D'ailleurs les visiteurs ont inscrit deux essais par l'intermédiaire du piler Saimone Taumoepeau et de l'ailier Martin Jagr, soit un de plus que les vainqueurs du jour. En effet, les Parisiens n'ont trouvé qu'une seule fois l'ouverture grâce à Mathieu Bastareaud et un très bon travail de l'Australien Mark Gasnier. L'ancien treiziste est à chacune des ses sorties un peu plus à l'aise.

La blessure de Beauxis

Peu emballant, ce match pourrait bien être le cauchemar de Marc Lièvremont. Le sélectionneur du quinze de France a dû s'arracher quelques cheveux en voyant son ouvreur Lionel beauxis quitter le terrain en boitant (51e). Titulaire en l'absence de Juan Martin Hernandez malade, l'ancien palois a reçu deux coups en une minute : Le premier sur le mollet gauche par l'intermédiaire du deuxième ligne Skeate, le deuxième au niveau de la crête iliaque. Il est d'ores et déjà incertain pour le match du Tournoi des 6 Nations face au pays de Galles. Triste épilogue d'une soirée qui restera dans les annales pour ses à-côtés et non pas pour la qualité du jeu proposé.

Contenus sponsorisés