From Official Website

Coux : "On retrouve nos repères"

Coux : "On retrouve nos repères"
Par Rugbyrama

Le 17/02/2009 à 05:00Mis à jour

Bourgoin, dixième au classement, ferait un grand pas vers le maintien en cas de victoires à Mont-de-Marsan samedi, puis contre Toulon. Les Isérois le savent mais refusent de se mettre la pression. L’ailier Jeff Coux assure même qu’ils ont retrouvé des cer

Comment s'est passée la trêve ?

Jean-François COUX : Très bien, elle a fait beaucoup de bien et nous a permis de souffler. De penser à autre chose également. Jouer des matchs à couteaux tirés chaque semaine est difficile à gérer et nous avions besoin de nous ressourcer.

Et la reprise ?

J.F.Coux : Elle a eu lieu jeudi matin. Là aussi, ça s'est bien passé. Nous avons de suite enchaîné avec le match amical à Brive (perdu 9-14, NDLR). Malgré des conditions météo difficiles, il nous a permis de reprendre le "contact" et de nous remettre immédiatement dans le bain. C'est une bonne chose de l'avoir joué. Nous avons envoyé beaucoup de jeu, tenté de créer des choses et nous nous sommes rassurés physiquement bien que nous ayons perdu.

En cas de victoire à Mont-de-Marsan samedi et contre Toulon le week-end d'après, le maintien serait quasiment assuré. Comment abordez-vous ces deux semaines capitales ?

J.F. Coux : Ces deux matchs seront très importants, nous en sommes bien conscients. Mais nous sommes habitués à jouer ces matchs couperet maintenant. Nous nous attendons à une rencontre très compliquée chez des Montois qui ont déjà fait tomber Clermont ou Montauban mais nous y allons clairement pour faire un résultat.

Vous semblez serein. N'y aura-t-il pas de la pression dans les Landes samedi ?

J.F. Coux : Pour nous, tous les matchs auront un gros enjeu jusqu'à la fin de la saison alors il faut bien faire avec. C'est sûr que si nous arrivons à battre Mont-de-Marsan puis Toulon, nous aurons fait un grand pas vers le maintien. Mais nous refusons de nous mettre la pression. Nous partons avec certaines certitudes. Depuis trois ou quatre matchs, notre système de jeu se met en place et nous retrouvons des repères.

Que s'est-il passé ? Un déclic a-t-il eu lieu ?

J.F. Coux : Je ne sais pas. Nous avons peut-être un peu plus de chance qu'au début de la saison. Contre Toulouse ou Bayonne par exemple, nous en avons manqué. Nous n'avions pas fait des matchs extraordinaires mais ils auraient tout à fait pu basculer en notre faveur. Si on regarde bien, nous avons perdu beaucoup de rencontres de cinq ou six points d'écart seulement.

La victoire contre Montauban juste avant la trêve (25-15) vous a fait du bien. Elle était impérative pour garder de l'avance dans la course au maintien et vous l'avez obtenue. Sentez-vous un changement aux entraînements ou dans la vie du groupe ?

J.F. Coux : A Bourgoin, nous avons la particularité de posséder un bon groupe, très soudé. Malgré les défaites, l'ambiance est toujours restée bonne. Bien sûr, il y a eu une certaine pression parce que nous n'étions pas habitués à ce genre de situation, mais pas plus que ça. Vraiment. Nous savons ce que nous voulons, à savoir rester en Top 14. Un nouveau projet se met en place au club, nous y croyons et nous ferons tout pour qu'il fonctionne.

Justement, les problèmes financiers ces derniers mois ou la démission de Pierre Martinet ont-ils perturbé le groupe ?

J.F. Coux : Inconsciemment peut-être, mais à Bourgoin, nous sommes habitués aux remous. Nous espérons seulement que ce changement nous fera partir sur de nouve

Contenus sponsorisés
0
0