Other Agency

"Nous n’avons rien lâché"

Chouly: "Nous n’avons rien lâché"
Par Rugbyrama

Le 31/05/2009 à 04:30Mis à jour

Le troisième ligne perpignanais Damien Chouly jouera sa première finale de Top 14 samedi prochain contre Clermont au Stade de France. Pour le jeune international, c'est avant tout l'état d'esprit de l'Usap qui a permis d'éliminer Paris en demi-finale.

Quelle est votre analyse de la rencontre ?

Damien CHOULY : Nous sommes heureux de l'avoir emporté mais ce qui ressort, c'est que nous aurions dû nous mettre à l'abri plus tôt. Chaque fois que nous aurions pu faire le break, les Parisiens ont marqué un essai derrière. Nous avons répondu présents mais aussi manqué de concentration et de lucidité pour terminer le match sereinement.

Est-ce votre bonne entame qui vous sauve finalement ?

D.C. : Dans les matchs de phase finale, on sait bien qu'il faut prendre le score de suite. Nous l'avons fait. Le problème, c'est que nous avons laissé des points en route au pied, alors nous sommes restés exposés en deuxième mi-temps. Heureusement, nous n'avons rien lâché. Nous avons joué jusqu'à la dernière minute.

Votre prise de balle sur la dernière touche parisienne a notamment été déterminante…

D.C. : Heureusement que j'ai pris le ballon, oui, car nous étions sous pression. Nous n'avions plus que quatre points d'avance. Nous aurions pu craquer mais nous ne l'avons pas fait.

Votre collectif semble être votre plus gros atout. Etes-vous d'accord ?

D.C. : Oui, c'est ce qui nous fait avancer depuis le début de la saison. C'est ce qui nous a sauvés à plusieurs reprises sur certains matchs à l'extérieur alors que nous étions menés à quelques minutes de la fin. C'est la base de tout.

C'est là-dessus que vous vous appuierez en premier lieu la semaine prochaine pour la finale ?

D.C. : Bien sûr. Cet état d'esprit, c'est le plus important pour nous, notre force principale.

Vous avez commis beaucoup de fautes. N'est-ce pas le point noir de ce match ?

D.C. : Si. Les deux équipes ont été beaucoup pénalisées, nous savions que cet arbitre (M. Garcès, NDLR) était intraitable sur les rucks et favorisait la défense alors nous étions prévenus. Au final, nous avons tout de même été pénalisés, c'est ce qui leur a permis de rester dans le match. Nous savons qu'en finale, nous devrons concéder moins de pénalités et mettre toutes les occasions au fond pour espérer l'emporter.

Justement, quel regard portez-vous sur votre futur adversaire, Clermont ?

D.C. : Les Clermontois ont, me semble-t-il, une équipe plus complète que la saison dernière. J'ai vu leur match contre Toulouse et elle mérite sa finale. Elle a parfaitement su s'adapter pour l'emporter.

Ce sera votre premier finale, comment allez-vous l'aborder personnellement ?

D.C. : Comme la demi-finale, on ne va rien changer. Ce sera un match à enjeu, le dernier de la saison. Il va falloir tout lâcher. Ce sera à la vie, à la mort.

Contenus sponsorisés