Imago

Le marathon berjallien

Le marathon berjallien
Par Rugbyrama

Le 30/01/2009 à 17:48Mis à jour

Bourgoin, 11e, doit absolument l’emporter samedi à Pierre-Rajon face à Montauban pour garder un peu d’avance dans la course au maintien. Pourtant, le contexte n’est pas simple à gérer.

"Ce match est le premier d"une série de six que nous devons gagner impérativement." Eric Catinot n"y va pas par quatre chemins. Il faut dire que l"urgence de la situation berjallienne n"est un secret pour personne. 11e du classement à quatre points seulement du premier relégable, le CSBJ se trouve dans une position particulièrement délicate. D"autant qu"au-delà du sportif, les départs annoncés de Morgan Parra et de Yann David, conjugués au retrait du président Martinet créent une drôle d"atmosphère au sein du club isérois.

Pas le choix pourtant. Bourgoin doit trouver les ressources nécessaires au marathon qu'il entamera ce week-end. La marche à suivre est simple : "Il faudra remporter tous les matchs à la maison qui arrivent et aller chercher une victoire à Mont-de-Marsan pour nous éloigner des équipes du bas de tableau", explique Morgan Parra sur le site du club. Plus facile à dire qu'à faire toutefois.

Regain de confiance en Challenge

Pour y parvenir, les Isérois s'appuieront sur la bonne surprise venue le week-end dernier : la qualification in extremis en quart de finale du Challenge européen. Cela met du baume au cœur au milieu d'une saison particulièrement difficile. Ils s'appuieront également sur le match aller à Montauban. Les Ciel et Grenat s'étaient inclinés 14-18 lors de la troisième journée du championnat après un essai refusé (à la vidéo) sur la sirène. "Nous n'oublierons pas que nous aurions dû l'emporter à Sapiac" , assure Eric Catinot. "C'est à nous de nous lâcher et de ne pas nous poser de questions", reprend Morgan Parra.

D'ailleurs, pour les supporters inquiets, le demi de mêlée international précise qu'il fera tout pour laisser le CSBJ en Top 14 avant de rejoindre Clermont la saison prochaine. "J'ai énormément de respect pour le club", assure-t-il. Bourgoin ne veut pas mourir. Le décompte a commencé.

Contenus sponsorisés
0
0