Bourgoin, la tête ailleurs ?

Bourgoin, la tête ailleurs ?
Par Rugbyrama

Le 16/04/2009 à 19:15Mis à jour

Bourgoin se déplace à Bayonne samedi alors que son maintien en Top 14 est déjà presque assuré et que le club isérois prépare sa demi-finale de Challenge européen contre Worcester le 2 mai.

Au milieu d'un week-end européen bien terne pour les clubs français, Bourgoin a réalisé la seule étincelle hexagonale en l'emportant sur la pelouse des London Irish (32-30), troisième du championnat anglais. Un coup d'éclat qui est venu confirmer le redressement de l'équipe iséroise dans une saison compliquée. "Nos victoires contre Montpellier (22-3) puis Dax (43-6) et l'assurance de notre maintien nous ont libérés. Nous savons que nous n'avons plus rien à jouer en championnat alors c'était plus facile de venir faire un résultat en Angleterre", s'emballait d'ailleurs Morgan Parra après la rencontre. Libérés. Plus rien à jouer en championnat. Ces deux succès en Top 14 sont en effet quasiment synonymes de survie dans l'élite. Dix points séparent désormais Bourgoin de Dax, premier relégable. Mais il manque peut-être encore une victoire lors des quatre dernières journées pour assurer définitivement le maintien.

Seulement une petite victoire en quatre matchs... Et quand on se déplace à Bayonne et Toulouse avant de recevoir Castres puis Brive, il apparaît bien difficile de ne pas donner la priorité aux deux matchs à domicile. Bourgoin va-t-il donc se déplacer dans le pays basque avec de réelles ambitions ? Pas sûr... L'ensemble du staff isérois a beau répéter qu'il ne faut rien lâcher tant que le maintien n'est pas assuré mathématiquement, Xavier Péméja avoue dans Midi Olympique que cette semaine, "les joueurs ont eu du mal à se remettre au boulot. Il a fallu râler un peu pour les bouger. C'est compréhensible". Il est vrai que dans le pire des scénarios berjalliens, un succès de Dax à Montauban, qui n'a quasiment plus rien à jouer, puis une victoire face à Mont-de-Marsan à domicile remettraient les Isérois dans la difficulté. Un scénario tout de même peu probable...

Parra : "Nous attendons la suite avec impatience"

Malgré les avertissements de leurs entraîneurs, les acteurs berjalliens vont peut-être également ressentir le besoin de souffler après leur énorme débauche d'énergie en Angleterre. Une telle performance défensive (Bourgoin a été héroïque dans ce domaine) ne va pas sans séquelles physiques. Benjamin Boyet, très utilisé ces dernières semaines, pourrait d'ailleurs être laissé au repos. "Nous allons nous déplacer à Bayonne avec des ambitions", explique pourtant Morgan Parra. Avant d'ajouter : "Contre Toulouse (le match suivant, le 24 avril, NDLR), ce sera plus dur mais nous allons jouer tous les matchs libérés maintenant. Nous attendons la suite avec impatience, surtout cette demie".

Les joueurs berjalliens auraient-ils déjà la tête à la demi-finale contre Worcester le 2 mai ? Oui, en un sens... Un succès en Challenge européen offrirait tout simplement un ticket pour la prochaine H Cup. Un sésame inespéré au terme d'une saison aussi décevante qu'éprouvante pour un club qui visait les six premières places. L'occasion, en deux petits matchs, de sauver un exercice bien mal maîtrisé. Alors que du côté du championnat, une fois le maintien assuré, il n'y aura plus rien à espérer. Peut-être une aubaine pour les Bayonnais qui, eux aussi, visent l'Europe par la voie du Top 14... Mais les performances individuelles des deux prochains matchs pourraient aussi décider de la composition du groupe contre Worcester. Au moins une bonne raison de trouver une motivation !

Contenus sponsorisés
0
0