Midi Olympique

"L'Usap sera reconnue"

"L'Usap sera reconnue"
Par Rugbyrama

Le 08/06/2009 à 09:30Mis à jour

Deux saisons après son arrivée à la tête de l'Usap, le président Paul Goze savourait le bonheur d'un premier Bouclier de Brennus. Un titre de champion qui ne devrait toutefois pas boulverser les habitudes de son club. Mais il espère que son équipe sera enfin renconnue à sa juste valeur.

Quelle votre première penseé après ce titre de champion de France ?

P.G.- J'ai surtout une pensée pour l'ensemble des joueurs, des staffs et des dirigeants qui se sont succédé à l'Usap et qui ont courru derrière ce titre pendant toutes ces années. Le club a su traverser toutes ces années grâce à tous ces gens et j'ai une pensée particulière pour tous ceux qui ne sont plus là aujourd'hui. Après, c'est une grande satisfaction même si je ne pensais pas remporter ce titre après seulement deux ans à la tête du club.

Avez-vous eu peur après la bonne entame de match de Clermont ?

P.G.- Cette finale, c'est le genre de scénario que l'on a souvent connu cette saison. L'équipe a souvent plié mais elle n'a jamais rompu. Cela confirme bien des situations que nous avons vécues. Face à Clermont, nous avons été sous pression pendant vingt minutes mais l'équipe n'a pas cédé et elle est revenue dans la rencontre en étant agressive en défense et nous avons eu la chance d'avoir un buteur en totale réussite. La fin du match nous a été favorable comme souvent cette saison.

En quoi l'arrivée de Jacques Brunel a-t-elle changé la donne ?

P.G.- L'équipe a complètement changé dans le secteur de la discipline grâce à Jacques Brunel. Mais je veux parler de l'ensemble du staff technique qui a su donner à l'Usap de l'ambition dans le jeu. Perpignan a fondamentalement changé de jeu. Cette formation est plus joueuse, plus agréable à regarder. Jacques Brunel a amené de la sérénité. Cette équipe était caractérielle et faisait beaucoup de fautes. Cela a duré trop longtemps. Cet engagement excessif a été gommé.

Qu'est-ce que ce titre de champion de France peut changer à Perpignan ?

P.G.- Avec ce titre, le problème de reconnaissance va être balayé. L'Usap sera maintenant reconnue à son niveau. C'est-à-dire dans les meilleures équipes du championnat puisque nous sommes toujours au plus haut niveau depuis une dizaine d'années.

Quel sera l'objectif de Perpignan la saison prochaine ?

P.G.- Il sera difficile de faire mieux. Le but sera de continuer sur notre lancée et de réaliser une belle Coupe d'Europe. Notre budget sera toujours situé dans la moyenne du Top 14 mais l'essentiel sera de conserver nos joueurs. Je ne suis pas un fanatique du recrutement. Je ne veux pas y remédier si ce n'est pas nécessaire. Recruter sert à faire venir dans un club un joueur meilleur que celui qui est déjà en place. Et cela n'a pas toujours été le cas à l'Usap. Il faudra être judicieux.

En parlant de joueur qui permettent à Perpignan de franchir un cap. Etes-vous satisfait de l'apport de Daniel Carter ?

P.G.- Daniel Carter nous a permis de franchir un cap. Grâce à sa seule présence, il a amené un état d'esprit. Les autres joueurs ont voulu se hisser à son niveau par orgueil. Ils ont aussi voulu démontrer leurs qualités. Dan Carter nous a aussi apporté de l'assurance.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0