Imago

"J'ai choisi Clermont"

Parra: "J'ai choisi Clermont"
Par Rugbyrama

Le 20/01/2009 à 12:00Mis à jour

Morgan Parra livre à notre site en exclusivité les raisons de son choix pour rejoindre Clermont dès la saison prochaine. Un choix mûrement réfléchi, même si quitter Bourgoin, son club formateur, n'est pas facile pour le demi de mêlée international.

Morgan, avez-vous effectué votre choix ?

Morgan Parra: C'est fait, c'est décidé. J'ai choisi Clermont. Je vais signer un contrat de quatre ans.

Pourquoi avoir choisi l'ASMCA ?

M. P: C'était l'opportunité de pouvoir évoluer dans un grand club, habitué à jouer les demi-finales. Là-bas, je vais cotoyer des grands joueurs. Clermont va me permettre d'évoluer dans les années à venir. Cela fait un mois que je réfléchis, que je pèse le pour et le contre entre Bourgoin et Clermont. Je me suis décidé ce week-end.

A quand remontent vos premiers contacts avec Clermont ?

M. P: J'avais déjà été approché la saison dernière mais j'ai décidé de jouer un an de plus à Bourgoin. Ce club m'avait donné la chance d'évoluer en équipe de France, je ne voulais pas partir comme un voleur. J'ai été formé au CSBJ, c'est là que j'ai eu l'opportunité de découvrir l'élite: à ce moment-là, je n'avais pas le droit de partir... Je considérais aussi que c'était un atout pour ma progression d'évoluer avec un groupe que je connaissais.

Bourgoin aurait-il pu vous retenir ?

M. P: Je pars avec des regrets. Ne croyez pas que je m'en vais en me moquant de tout mais c'était le moment pour moi, pour ma carrière. Beaucoup de choses changent à Bourgoin concernant le repreneur, les sponsors... seulement c'est un peu tard. Je suis quand même embêté de partir alors que le club est dans une position délicate. J'ai toujours mouillé le maillot et j'irai jusqu'au bout. Mon choix sera difficilement compris à Bourgoin, par les dirigeants, mais c'est un choix personnel. J'ai envie de jouer dans un club qui possède des grandes structures. C'est impératif pour ma progression que ce soit sur le plan physique ou technique.

La situation de Bourgoin a-t-elle influencé votre décision ?

M. P : L'an passé, le club a déjà connu des difficultés en finissant 10e du Top 14. Cette saison, il lutte pour éviter la relégation. Quelque part, c'est difficile de dire que je lâche le club en partant mais je n'avais pas le choix: il fallait que je lève ma clause de départ avant le 31 mars. Si mon choix est mûrement réfléchi, j'étais obligé de l'annoncer très tôt. L'avenir du CSBJ est obscur et je n'avais aucune garantie sur ce qui va arriver. Cela explique aussi mon départ dans un club très stable comme Clermont.

Contenus sponsorisés