(Con)quête de perfection

En (con)quête de perfection
Par Rugbyrama

Le 13/05/2009 à 13:00Mis à jour

Contre Montauban samedi, Perpignan s'est rassuré en conquête mais pas dans l’animation offensive. Toujours leaders, les Catalans sont en phases de réglages avant les demi-finales dans quinze jours et ils ne s'inquiètent pas.

Rien n'est parfait. Jamais. Les Catalans, toujours leaders du classement, le savent. Contre Montauban par exemple, il y a eu du bon et du moins bon. Le bon, c'était la conquête retrouvée après les difficultés entrevues dans ce secteur à Biarritz et à Clermont, ou encore le bonus offensif obtenu malgré une prestation globale moyenne. Le moins bon, c'était justement ce match à la limite de la contre-performance et les gros problèmes rencontrés dans l'animation offensive.

Mais les Perpignanais, conscients donc "que la perfection n'existe pas" aux dires de l'entraîneur des arrières Franck Azéma, ne s'en font pas. A quinze jours des demi-finales, ils sont encore en phase de perfectionnement. "Les joueurs travaillent beaucoup le physique, nous occultons presque les matchs depuis deux ou trois semaines, explique leur coach.. Alors certes, samedi nous avons péché dans la conservation, nous nous sommes trop précipités et nous avons rapidement été dans le rouge mais c'est presque normal. S'il faut peaufiner les derniers réglages, nous avons montré assez d'assise et de régularité cette saison pour ne pas être inquiets."

Azéma : "Recentrés sur les fondamentaux"

Pourtant, le public catalan est resté sur sa faim samedi pour le dernier match à Aimé-Giral. Il y eut bien trois essais, mais le premier aurait pu être refusé pour un en-avant entre Hume et Burger et le dernier, de pénalité, a été accordé sans que la ligne d'en-but ne soit franchie. "A la mi-temps, mes conclusions n'étaient pas très bonnes avec tous ces mauvais lancements, ces transmissions approximatives et ces fautes de main", reconnaissait Jacques Brunel après le match. Mais Franck Azéma défend ses joueurs encore une fois : "Je ne vais pas tirer des plans sur la comète pour deux ou trois ballons tombés dans un match ! Les trois-quarts affichent beaucoup de régularité sur la saison. Ils avaient envie de faire un bon résultat pour leur dernier match à domicile et jouaient sans pression. Cela n'excuse pas cette performance mais ça l'explique."

L'Usap préfère mettre l'accent sur la bonne prestation fournie en conquête, avec trois ballons gagnés sur introductions adverses en mêlée, cinq en touche et l'essai du bonus – et de pénalité – inscrit grâce à un gros effort du pack sang et or. Cette domination doit être relativisée au vu des absences montalbanaises (Sa, Balan, Murray et Caballero) mais les Catalans savourent. "Ça ne fait jamais plaisir d'être montrés du doigt et les joueurs avaient à coeur de se racheter. Ils ont eu une belle réaction contre Montauban", affirme Franck Azéma, qui va même plus loin : "On a demandé beaucoup aux avants cette année, au niveau de la disponibilité dans le jeu notamment. Cela nous a amenés plus d'alternance et nous ne sommes plus seulement craints à cause de notre conquête maintenant, c'est important. Après ça, nos avants ont su se recentrer sur les fondamentaux au bon moment." Le dernier match de la phase régulière, à Castres samedi, sera une nouvelle – et dernière – occasion de le vérifier. Car deux semaines plus tard, l'Usap devra frôler la perfection pour se frayer une place en finale du Top 14.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés