AFP

Clermont en démonstration

Clermont en démonstration
Par Rugbyrama

Le 12/05/2009 à 09:45Mis à jour

Retour sur le week-end des demi-finalistes. Clermont s'est amusé face à Mont-de-Marsan, le Stade français s'est fait piéger par Biarritz. Perpignan et le Stade toulousain se sont imposés mais ils doivent encore peaufiner quelques détails.

Perpignan - 1er -

En revanche, les Catalans peuvent aussi trouver des motifs de satisfaction après ce succès étriqué. Sans être géniaux, ils ont réussi à prendre le point du bonus offensif et notamment grâce à un paquet d'avants conquérants. La mêlée de l'Usap a marché sur son homologue et a obtenu un essai de pénalisation. En résumé, Perpignan a réussi à conserver sa première place mais les nombreuses fautes de main et la stérilité des attaquants doivent être gommées d'urgence. Une fois de plus, l'Usap n'a pas réussi à trouver l'équilibre dans son jeu avec un rendement inégal dans tous les secteurs.

Stade toulousain - 2e -

Les Toulousains voulaient un match engagé, un match de haut niveau, un match susceptible de les rassurer après une période un peu floue suite à l'élimination en quart de finale de la Coupe d'Europe. Ils ont été servis sur la pelouse de Bayonne. A Jean-Dauger, les champions de France ont rétrouvé "un état d'esprit" se satisfaisait l'entraîneur Philippe Rougé-Thomas, "C'est positif parce que le rugby est avant tout un sport de combat. Une grande défense, de la qualité dans le jeu au pied, la victoire : le contrat est rempli." Pourtant, l'attaque patine toujours avec un seul essai inscrit lors de ses quatre derniers matchs (Cardiff, Toulon, Bourgoin, Bayonne). La finition laisse toujours à désirer et le Stade toulousain n'a pas réussi à faire la différence sur ses temps forts. A travailler rapidement.

Clermont - 3e -

Stade français - 4e -

Les week-ends se suivent et les interrogations grandissent dans les rangs du Stade français. L'équipe d'Ewen McKenzie s'est incliné à domicile face à Biarritz (16-12). Le bilan à domicile face aux grosses cylindrées est catastrophique avec des défaites face à Toulouse, Clermont et Biarritz et un match nul face à Perpignan. Face aux Biarrots, la conquête des stadistes a été alarmante notamment en touche. En mêlée, le tendance est stable. Après un premier acte compliqué, les avants parisiens ont su se ressaisir. Le jeu offensif est en berne, contré par une défense basque qui n'a pas souvent reculé. Seul Mathieu Bastareaud a réussi à progresser ballon en main mais aucune solution collective n'est apparue.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés