Brive se relance

Brive se relance
Par Rugbyrama

Le 09/05/2009 à 16:45Mis à jour

Après trois défaites consécutives en Top 14, Brive s'est relancé en s'imposant face à Montpellier sur le score de 28 à 18. Même si les Corréziens n'ont pas inscrit le point de bonus offensif, ils sont toujours en course pour un billet européen.

Presque un mois et demi que Brive n'avait plus engrangé la moindre victoire… Et les Corréziens ont mis fin à cette terrible série avec ce précieux succès contre Montpellier. Certes, les "Noir et Blanc" n'ont pas encore retrouvé leur flamboyance du début d'année mais ils ont eu le mérite de se remettre en selle pour une place européenne. Et ce n'est certainement pas un hasard si le réveil des Coujoux correspond au retour en forme de leur ouvreur Andy Goode. Auteur d'un 4 sur 5 au pied et surtout de trois drops réussis en autant de tentatives (20 points au total), l'ouvreur anglais a été le grand artisan de la victoire de son équipe.

Les Montpelliérains, totalement décomplexés, ont pourtant gagné au nombre d'essais puisqu'ils ont passé la ligne d'en-but briviste à deux reprises. La première dès la 7e minute après un bel enchaînement et surtout une entame de match parfaite des visiteurs. Ces derniers, qui n'ont plus rien à jouer en championnat depuis plusieurs semaines, étaient venus en terres corréziennes pour se faire plaisir et l'ont démontré d'entrée. Mais dans la sillage de Claassen ou Vosloo, les deux fers de lance brivistes (comme à l'habitude !), les locaux n'allaient pas mettre beaucoup de temps à revenir dans la partie... Ou plutôt à y entrer ! Et c'est Johan Van Zyl (14e) qui concrétisait les bonnes intentions des siens (7-5).

Frayeurs pour Brive en seconde période

Les 25 dernières minutes de la première mi-temps étaient dominées et bien gérées par les Brivistes. Goode leur permettait ainsi d'atteindre la pause avec un confortable avantage (22-8). Et pourtant... Après trois nouveaux points de l'ouvreur du XV de la Rose (44e), les hommes de Laurent Seigne avaient beau bénéficier de 17 points d'avance, cela ne les empêchait pas de se créer quelques frayeurs. En effet, grâce notamment à l'essai de François Trinh-Duc (51e) suite à une énorme charge de Louis Picamoles, et une pénalité de Schutte (67e), les Montpelliérains pointaient à sept petites longueurs de leurs hôtes (25-18). L'arrière héraultais avait même au bout du pied l'occasion de rapprocher encore les siens (75e)… Tentative ratée et les Brivistes pouvaient souffler. Deux minutes plus tard, Luciano Orquera clôturait le score (28-18).

Si ce n'est la nouvelle énorme performance de sa troisième ligne et le retour au premier plan de Goode, Brive ne s'est pas réellement rassuré dans le jeu. Le signe d'une équipe dont la guérison n'est pas encore effective. Mais l'essentiel n'était pas vraiment là. A deux journées de la fin du championnat, seule la victoire était belle. Et avec ce succès, les Coujoux ont mis la pression sur leurs rivaux basques (Bayonne et Biarritz) dans la course à l'Europe. Le dernier match de la saison, le week-end prochain à Bourgoin, s'annonce aussi chaud que décisif pour les Corréziens. Mais en s'imposant contre une formation montpelliéraine déjà en préparation du prochain exercice et complètement libérée, ils ont peut-être fait le plus dur. En effet, les Isérois, qui ont assuré leur maintien ce samedi, pourraient choisir de faire souffler les cadres à six jours de leur finale européenne…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés