Midi Olympique

Brive a fait le travail

Brive a fait le travail
Par Rugbyrama

Le 16/05/2009 à 11:35Mis à jour

Grâce à un match nul (19-19) arraché sur le fil à Bourgoin, Brive conserve sa 6e place au classement et espère désormais une défaite iséroise en finale de Challenge européen pour accrocher la H Cup.

L'Europe ne tient à rien, les Brivistes le savent mieux que quiconque. On joue la 81e minute à Bourgoin, le score est de 19-19, le match vient de se terminer à Bayonne sur une victoire basque contre Paris (sans le bonus offensif) et les Corréziens n'ont besoin que du nul pour conserver leur 6e place. Les Berjalliens poussent à l'entrée des 22 mètres visiteurs, le ballon sort pour Parra qui, à 30 mètres en face des poteaux brivistes, tente le drop… La balle passe à quelques centimètres à gauche du montant ! Les Corréziens exultent… Provisoirement car s'ils ont rempli leur part du contrat en gardant au classement la dernière position synonyme de qualification pour la H Cup, ils devront attendre le résultat de leurs adversaires du jour vendredi prochain en finale du Challenge européen. En cas de succès, ces derniers leur chiperaient en effet ce billet sur le fil. L'Europe ne tient vraiment à rien.

Boyet inscrit 16 points

Dans un match sans relief sur le plan du jeu, les Brivistes avaient pourtant été les premiers à se mettre en évidence. Dès la 6e minute, Agulla profitait de la première incursion des siens dans le camp adverse, et surtout d'une énorme bévue d'Anthony Forest, pour inscrire le premier essai de la rencontre. Dans la foulée, Andy Goode ajoutait trois points et donnait un avantage confortable à son équipe (10-0). Les Corréziens se dirigeaient vers une victoire paisible. Sauf que… Fébriles, ils laissaient les Berjalliens revenir dans la partie.

Benjamin Boyet s'appuyait sur les fautes brivistes et les largesses de la défense des Coujoux pour, en 13 petites minutes, permettre aux Isérois de passer devant (13-10). Deux pénalités (17e et 30e) et un magnifique essai (21e). Suite à une belle percée de Fevre, l'ouvreur local feintait la passe pour prendre l'intervalle et marquer sous les poteaux. Finalement, Goode égalisait (32e) et les deux équipes regagnaient les vestiaires sur un score de parité (13-13). Et l'ouvreur anglais, déjà auteur de trois drops samedi dernier, allait être le grand artisan de la bonne opération briviste en seconde période en passant deux nouveaux drops (57e et 78e) et en prenant ainsi la tête du classement national dans ce domaine à égalité avec… Boyet !

Les Brivistes dans l'attente

Heureusement pour les "Noir et Blanc" que leur maître à jouer était en réussite car dominateurs dans le jeu, ses coéquipiers se montraient maladroits et incapables de passer la ligne d'en-but berjallienne. Et quand ce n'étaient pas Popham qui gâchait un deux contre un d'école (53e) ou Ligairi, en position de marquer, qui échappait le ballon (55e), c'est la vidéo qui refusait un essai au paquet d'avants corrézien (52e). Benjamin Boyet puis Morgan Parra, entré en jeu à la 54e, en profitaient pour laisser Bourgoin dans le match. En réussissant un drop à cinq minutes de la fin et en donnant l'avantage aux Isérois (19-16), le jeune demi de mêlée prouvait même que si son équipe n'avait rien à espérer de ce match, il n'était pour autant pas question de lâcher cet ultime rendez-vous à domicile.

Mais à la 78e minute, Andy Goode, dans un fauteuil à 25 mètres en face des poteaux isérois, clôturait le score (19-19) et assurait le nul. Un résultat qui offre in extremis à son équipe la 6e place au classement aux dépends de Bayonne. Les Brivistes avaient leur destin entre leurs mains avant la rencontre et ont réussi leur pari. Seulement, ce destin européen pourrait leur glisser entre les doigts si les Berjalliens venaient à remporter le Challenge vendredi prochain (20h45) contre Northampton… Encore une histoire de final à suspense !

Contenus sponsorisés
0
0