Bourgoin assure le maintien

Bourgoin assure le maintien
Par Rugbyrama

Le 09/05/2009 à 11:51Mis à jour

En s'imposant 31 à 23 contre Castres, Bourgoin a assuré son maintien dans l'élite et peut préparer sa finale de Challenge l'esprit libre.

Finis les craintes, les doutes et les fantômes du Pro D2. Sur sa pelouse de Pierre-Rajon, Bourgoin a assuré son maintien en dominant Castres (31-23) et peut maintenant se concentrer sur l'autre objectif de fin de saison : la finale du Challenge européen, le 22 mai face à Northampton. Pourtant, malgré la relative ampleur du score, les Isérois se sont longtemps fait peur. Ils se sont surtout heurtés à des Tarnais venus chercher la victoire, malgré l'officialisation de leur maintien, la veille, au bénéfice de la défaite de Dax face à Toulon. Des Dacquois, qui, avec cette victoire de Bourgoin, sont mathématiquement relégués en Pro D2.

Pour se sauver, les Berjalliens avaient décidé d'entamer le match par le bon bout. Incisifs et agressifs dès les premiers instants, ils étaient récompensés à la 7e minute par Coetzee, qui exploitait parfaitement le travail des siens à la suite d'une pénaltouche. Un essai qui, paradoxalement, allait endormir les locaux. Teulet (9e) puis McIntyre (17e) donnaient l'avantage aux Castrais, (5-6), avant que Koulemine ne creuse le score à la suite d'un gros pressing et d'une superbe action collective (5-13, 21e). Assomés, les Berjalliens peinaient à réagir. Ils allaient toutefois y parvenir à la demi-heure grâce au deuxième ligne Basson, une nouvelle fois suite à une pénaltouche (12-16, 31e). Benjamin Boyet, qui, sans succès, avait laissé le but à Morgan Parra en début de rencontre, reprenait les choses en main avec la transformation. Et son jeu au pied allait s'avérer décisif dans le second acte.

Boyet a répondu présent

Car si c'est Castres et Mazars qui frappaient les premiers au retour des vestiares (15-23, 48e), Boyet avait au préalable réduit le score. Et il allait faire la différence après que l'essai d'Anthony Forest ait ramené les Isérois à un point (22-23, 52e). Une pénalité puis un drop de l'ouvreur berjalien donnait ainsi un peu d'air aux hommes d'Eric Catinot et Xavier Péméja. Castres restait néanmoins à portée de tir. Mais face à une défense compacte et solidaire, les Tarnais ne parvenaient plus à inquiéter leurs adversaires. Et, pour éviter des derniers instants difficiles, Boyet ajustait un nouveau coup de pied peu avant le terme de la rencontre, assurant ainsi le maintien dans l'élite des Ciel-et-Grenat.

Désormais, les Isérois peuvent se concentrer sur leur finale de Challenge Européen. "Nous allons nous préparer et nous fédérer pour aller chercher l'exploit", confiait le capitaine Julien Frier à l'issue de la rencontre. A Castres, où cette saison sera à vite oublier, la seule inquiétude vient du capitaine Lionel Nallet, sorti en se plaignant des côtes, alors qu'il revenait de blessure, justement après une fracture costale. Mais l'essentiel est sauf pour les deux adversaires du jour. Ils évolueront une année supplémentaire en Top 14.

Contenus sponsorisés
0
0