Bourgoin se reprend

Bourgoin se reprend
Par Rugbyrama

Le 28/03/2009 à 12:47Mis à jour

Après trois défaites de rang, Bourgoin a battu Montpellier (22-3). Une victoire capitale pour le maintien car Dax et Toulon ont perdu.

L'opération maintien commence bien pour Bourgoin. Les Isérois devaient s'imposer ce samedi face à Montpellier pour recevoir plus sereinement un concurrent direct, Dax, la semaine prochaine. Mission accomplie pour les hommes de Xavier Pemeja et d'Eric Catinot, qui ont dominé la rencontre de bout en bout (22-3).

Dans une partie relativement insipide, le seul éclat est à mettre à l'actif de Matias Viazzo et Mathieu Nicolas. Suite à une mêlée au milieu du terrain, Parra sortait pour Boyet qui croisait avec Viazzo. L'argentin transperçait le rideau montpellierain et jouait parfaitement le deux-contre-un face à Alcalde en servant son ailier, qui résistait notamment au retour de Ouedraogo pour aller à dame (69e).

Le reste s'est décidé au pied. Et à ce jeu-là, Benjamin Boyet a pris le dessus sur son homologue international, François Trinh-Duc. Après deux tentatives pour se régler, l'ouvreur berjallien réalisait un sans-faute, portant le score jusqu'à 15-3 (61e). C'est pourtant le Montpellierain qui ouvrait la marque à la demi-heure de jeu. Laissant alors craindre le pire pour Bourgoin, qui n'avait pas su concrétiser son occupation du terrain adverse. Mais les Ciel-et-Grenats réagissaient rapidement pour regagner les vestiaires sur un avantage de 6-3.

Près de 100 coups de pied !

Dans le deuxième acte, les visiteurs étaient toujours privés de ballon, et se mettaient souvent à la faute. Ce que Boyet ne manquait pas de sanctionner pour permettre aux siens de prendre le large. Et alors que l'on se demandait comment Montpellier allait pouvoir revenir, Bourgoin tuait le match grâce à l'essai de Mathieu Nicolas, qui convertissait la seule véritable occasion de la rencontre.

Preuve de l'impuissance des deux équipes, les chandelles se son multipliées pendant 80 minutes. Au total, près de 100 coups de pied ont été tapés ce samedi à Pierre-Rajon... Et ce n'est pas l'ultime action montpellieraine, avortée par Genevois qui arrachait le ballon à Picamoles dans l'en-but (78e), qui viendra rehausser la qualité de ce match souvent relégué à un jeu de gagne-terrain.

Mais nul doute que Xavier Pemeja et Eric Catinot préfèreront le résultat à la manière. Grâce à ce succès, les Isérois prennent la 11e place et se donnent un peu d'air, d'autant que Toulon, Dax et Mont-de-Marsan ont perdu. Une victoire la semaine prochaine face à Dax serait un pas décisif en vue du maintien.

En face, Montpellier a rechuté après une légère embellie et deux victoires face à Biarritz et Mont-de-Marsan. Les Héraultais ont encore laisse passé une chance de se rapprocher des places européennes. D'autant que la prochaine journée s'annonce compliquée avec la réception de Castrais requinqués.

Contenus sponsorisés
0
0