Midi Olympique

Bourgoin au plus mal

Bourgoin au plus mal
Par Eurosport

Le 15/11/2008 à 16:00Mis à jour

A nouveau battu à domicile par Bayonne (9-13), Bourgoin continue de glisser dangereusement au classement. Le CSBJ est désormais aux portes de la zone rouge. A l'inverse, l'Aviron, lui, rêve tout haut et se hisse sur le podium du Top 14.

"Tout ce qu'on a tenté, on l'a loupé. On a vraiment tout loupé de la première à la dernière minute". Constat amer de David Janin au micro de Canal + Sport. Cinquième défaite en six matches pour les Berjalliens qui, du même coup, rétrogradent à la treizième place, synonyme de relégation. Une situation qui tranche radicalement avec l'insolente réussite de l'Aviron bayonnais, qui signe sa huitième victoire de la saison (pour deux petits revers). Et arrache la place de dauphin au Stade Français.

Tout avait bien commencé pour le CSBJ. Dès l'entame, la mêlée berjalienne se rapproche dangereusement de la ligne d'embut adverse (1e). Juste après, Benjamin Boyet est près d'ouvrir le score sur un drop (2e). A partir de là, pourtant, la domination sera bayonnaise. Sur une pénalité de Many Edmonds à quarante mètres (10e), les Bayonnais traduisent cette domination au score (0-3). Le demi d'ouverture australien va vite se transformer en bourreau des Bayonnais. Sur une touche récupérée par... Edmonds, la défense berjallienne est rapidement dépassée. Thibault Lacroix en profite alors et passe à Filimone Bolavucu, qui n'a "plus qu'à" déposer entre les poteaux. Edmonds, toujours lui, ne manque pas sa transformation: 10-0 pour Bayonne après dix-sept minutes de jeu.

Les Berjalliens ne baissent pas les bras pour autant. Après une réduction du score signée Boyet sur une pénalité (3-10, 20e), ils poussent encore. Sur une très longue passe de Boyet récupérée par Yann Labrit, Jean-François Coux se retrouve à cinq mètres de la ligne d'embut. En vain... Juste avant la pause, les protégés de Xavier Pemeja et Eric Catinot ne comptent que quatre petits points de retard après une nouvelle pénalité de leur capitaine Boyet (6-10, 40e).

"On ne fait pas du grand jeu mais on gagne"

Dès le retour des vestiaires, Bayonne augmente son avance par l'intermédiaire d'Edmonds, encore lui, qui passe sa seconde pénalité du match (6-13, 44e). Mais la différence entre les deux formations reste très mince et on sent que le match peut basculer à tout moment. Les Berjalliens en sont bien conscients et mettent la pression sur leurs adversaires. Une troisième pénalité de Boyet les place sur de bons rails (9-13, 53e). Un nouveau coup de pied du capitaine (60e) n'est pas loin de leur ouvrir les portes d'un succès. Après une mêlée à introduction berjallienne, le ballon de Boyet est récupéré par Coux. Craig Gower l'intercepte mais l'ailier tricolore parvient à le lui "chiper" et se retrouve à quelques centimètres de la ligne adverse. Dommage... La chance de l'Aviron bayonnais est passée et le score en restera.

"On entend dire ici et là que l'on ne fait pas du grand jeu. Mais on gagne", s'est réjoui Rémy Martin, le capitaine bayonnais. "On prend quatre points de plus. C'est agréable pour la suite. On doit rester humble et continuer à jouer comme on le fait pour atteindre notre objectif: jouer la Coupe d'Europe la saison prochaine". Des considérations bien éloignées des préoccupations actuelles de Bourgoin, qui aura encore fort à faire lors de la prochaine journée avec la réception du leader toulousain. L'Aviron bayonnais, lui, accueillera Montpellier (5e).

Contenus sponsorisés
0
0