AFP

Biarritz, le jour et la nuit

Biarritz, le jour et la nuit
Par Rugbyrama

Le 06/06/2009 à 11:30Mis à jour

A l'image de son demi de mêlée Dimitri Yachvili, le Biarritz Olympique a touché le fond cette saison avant de retrouver des couleurs. Au prix d'une deuxième partie de saison tonitruante, le club basque a terminé à la 5e place et décroché une qualification en Coupe d'Europe.

TOUR D'HORIZON

Biarritz est passé par tous les états. Début janvier, une sixième défaite consécutive plongeait le club basque à la 10e place du classement. Un véritable camouflet pour une formation comme le BO. L'arrivée de Laurent Rodriguez comme directeur sportif fin novembre n'avait pas encore porté ses fruits. On parlait alors avant tout d'éviter une incroyable relégation. Et puis le déclic. Une victoire à l'arraché à Castres, la chance qui tourne, des cadres (Yachvili, Thion, Traille,...) qui jouent enfin à leur niveau... Dix victoires et deux défaites plus tard, le club basque assure une 5e place inespérée et sa qualification en H Cup. Le minimum syndical mais que ce fut dur...

LE TOP: le retour en forme de Yachvili

En première partie de saison, Dimitri Yachvili n'était que l'ombre de lui-même. Il tournait à 40% de réussite au pied et Biarritz se morfondait alors en deuxième partie de classement. Le buteur biarrot a fini la saison à 72% dans ses tentatives et emmené son club jusqu'à la 5e place. Une régularité dans les coups de pied et une influence retrouvée sur le jeu biarrot qui lui ont permis de s'envoler avec l'équipe de France pour la tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande. Mais une place dans l'avion qu'il doit aussi aux forfaits de Sébastien Tillous-Borde et de Morgan Parra...

LE FLOP: Un hiver rigoureux et agité

Novembre et décembre ont été particulièrement difficiles à Biarritz: des changements de têtes à gogo (Delmas et Darrieumerlou qui s'en vont, Rodriguez qui arrive), deux défaites face à Cardiff synonymes d'élimination européenne, une dégringolade en Top 14 (six défaites consécutives)... rien ne fonctionnait. Jamais depuis son double titre (2002, 2003), le club basque n'avait été aussi "malmené", aussi bien sur le terrain que dans les coulisses. Deux mois difficiles qu'il ne faudra pas oublier. Histoire de ne plus les revivre.

LE MEILLEUR JOUEUR: Fabien Barcella

LA REVELATION: Ilikena Bolakoro

Si l'Américain Takudzwa Ngwenya est un titulaire quasi-indiscutable, la seconde aile du BO n'a pas trouvé d'indéboulonnable. Ce sera peut-être le cas l'année prochaine avec Ilikena Bolakoro. Agé de 21 ans, le Fidjien a franchi un cap cette saison, participant à 12 rencontres de championnat (11 comme titulaire) pour trois essais. L'année précédente, ce solide gaillard (1 m 81 pour 98 kg) n'avait pris part qu'à quatre matchs. Il pourrait "exploser" en 2009-2010.

L'AVENIR

Biarritz a perdu du terrain ces dernières années et un certain pouvoir d'attraction (seul Balshaw...). Pour retrouver le dernier carré, le club se doit d'être plus régulier et devra jouer au niveau de sa deuxième moitié de saison. Si Clermont, Toulouse et Perpignan ont pris de l'avance, le BO n'a rien à envier au Stade français. Mais c'est désormais derrière qu'il faut regarder. Bayonne, Brive et Toulon ont des moyens et les dents longues. La chance des Biarrots réside dans la nouvelle formule du Top 14 qui qualifie le 5e et le 6e pour les play-offs. Tête de série en H Cup, Biarritz a aussi un coup à jouer sur la scène européenne.

LES CHIFFRES CLES

Classement attaque: 5e (516 points)
Classement défense: 4e (398 points)
Classement domicile: 4e (49 points)
Classement extérieur: 5e (22 points)
Meilleur réalisateur: Dimitri Yachvili (193 points)
Meilleur buteur: Dimitri Yachvili (183 points)
Meilleur marqueur : Takudzwa Ngwenya (10 essais)

Contenus sponsorisés
0
0