Toulouse s'est arrêté à Cardiff

Par Rugbyrama
Le

Notre site continue son tour des bilans de la saison, club par club. Place à Toulouse, 2e de la phase régulière, qui a chuté en demi-finale contre Clermont. Malgré une très bonne saison, les Haut-Garonnais n'ont pas su digérer leur échec en H Cup pour aller chercher le doublé en Top 14.

TOUR D'HORIZON

A Toulouse quand il n'y a pas de titre, on parle forcément d'une mauvaise saison. L'exercice 2008-2009 restera donc un échec dans l'histoire du club. Eliminés en quart de finale de H Cup après une phase de poules poussive, les champions de France 2008 n'ont pas dépassé le stade des demi-finales du Top 14. Zéro titre, zéro finale, même pas une première place de phase régulière… Ils ont raté leurs grands rendez-vous. Pourtant, ils ont fait preuve d'une belle régularité en championnat, terminant deuxièmes à égalité de points avec l'Usap. "Bizarrement, c'est certainement la meilleure saison régulière que nous avons réalisée ces dernières années, déclarait ainsi le deuxième ligne Fabien Pelous après l'élimination en demi-finale contre Clermont. Nous avons remporté 21 victoires mais, au final, nous ne ramenons pas de titre. Après une telle saison, nous pouvons être déçus de notre prestation face à Clermont en demie."

LE TOP: Le record de victoires à l'extérieur

Toulouse a remporté 8 de ses 21 victoires en championnat hors de ses terres. Un record depuis la création du Top 14 en 2005. A Montauban, Castres, Paris, Bourgoin, Dax, Brive, Bayonne et Mont-de-Marsan, les Stadistes ont ramené 37 points lors de leurs voyages, ce qui constitue aussi une prouesse jamais réalisée. Une efficacité à l'extérieur symbolique de la solidité affichée par les Haut-Garonnais durant la majeure partie de leur saison. Seule équipe invaincue à domicile, ils ont fait preuve de plus de régularité que le premier de la phase régulière, Perpignan.

LE FLOP: L'élimination en quart de finale de H Cup

La défaite à Cardiff en quart de finale de Coupe d'Europe le 11 avril n'a jamais été digérée par les Toulousains. Eliminés 9-6 au terme d'un match qu'ils avaient pourtant dominé, les Rouge et Noir avaient alors laissé filer leur principal objectif de la saison. Abasourdis, ils n'ont pas su s'en relever comme le confirmait l'entraîneur Guy Novès juste après la demi-finale de Top 14 : "Après la défaite contre les Gallois, j'ai dit qu'on était un peu perdus. Je l'ai dit ironiquement mais je le pensais." L'ailier Vincent Clerc enfonçait le clou : "Le manque de confiance affiché dans notre jeu ce soir trouve sûrement sa cause au Millennium. Plus que la défaite, c'est l'élimination qui nous a fait mal. L'absence d'épopée européenne nous a handicapés."

LE MEILLEUR JOUEUR : Thierry Dusautoir

Chaque saison, Thierry Dusautoir s'affirme un peu plus. Après une saison 2007-2008 marquée par son éclosion chez les Bleus pendant la Coupe du monde et à Toulouse pendant l'aventure qui a mené le club au Brennus, le troisième ligne a pris encore plus d'assise en 2008-2009. Devenu indiscutable en équipe de France, dont il a été nommé capitaine pour la tournée en Nouvelle-Zélande et en Australie, il a aussi pris du galon chez les Toulousains. Vice-capitaine, combattant de l'ombre, le joueur de 27ans est aujourd'hui indispensable au système de jeu haut-garonnais. Exemplaire, il avait notamment été l'un des seuls à surnager lors de la défaite à Cardiff en quart de finale de H Cup.

LA REVELATION : Rémi Lamerat

Difficile, tant l'effectif toulousain est stable et performant, de trouver une révélation en son sein. Un jeune tire son épingle du jeu toutefois. Il s'agit de Rémi Lamerat. A tout juste 19 ans, le centre de l'équipe de France des Moins de 20 ans a joué quatre matchs, dont deux comme titulaire, et s'est payé le luxe de marquer un essai (contre Castres, 26-11). Joueur au gabarit imposant (1,84m, 100 kg), il s'inscrit dans la lignée des centres modernes, qui allient technique et puissance. Les autres clubs n'ont pas tardé à le remarquer et, après avoir été contacté par Brive notamment, il a finalement choisi de rester dans la Ville rose. Le Stade toulousain, qui sait que son joueur est prometteur, lui a fait signer son premier contrat professionnel. Rémi Lamerat s'est engagé pour trois ans, jusqu'au terme de l'exercice 2011-2012.

L'AVENIR

Le Stade toulousain devra rapidement évacuer la déception de la fin de saison pour repartir du bon pied l'an prochain. L'objectif sera évidemment d'aller à la conquête d'un titre, ou du moins d'une finale qui a terriblement fait défaut cette année. Pour cela, il faudra aussi tourner la page Pelous, "le plus grand joueur de l'histoire du club" selon les mots de Guy Novès, qui a mis fin à sa carrière sportive. L'équipe haut-garonnaise, dont la richesse de l'effectif sera encore évidente, comptera également sur l'apport de ses jeunes recrues, Louis Picamoles, Yann David et Yoann Maestri, de véritables espoirs nationaux, pour relancer la machine à gagner.

LES CHIFFRES CLES

Classement attaque: 4e (594 points)
Classement défense: 1e (324 points)
Classement domicile: 3e (55 points)
Classement extérieur: 1e (37 points)
Meilleur réalisateur: David Skrela (106 points)
Meilleur buteur: David Skrela (101 points)
Meilleurs marqueurs : Byron Kelleher (7 essais)