Midi Olympique

"Un jeu plus simple"

"Un jeu plus simple"
Par Rugbyrama

Le 20/02/2008 à 18:49Mis à jour Le 20/02/2008 à 19:00

Stéphan Saint-Lary, le capitaine du FC Auch-Gers, reconnaît que les Auscitains ont dû simplifier leur jeu pour se concentrer sur le combat. Leur principal atout.

Que retenez-vous de votre courte défaite à Paris (15-12) le week-end dernier ?

Stéphan Saint-Lary.- Ce déplacement à Paris a permis de retrouver le groupe car la défaite face à Albi avait fait beaucoup de dégats sur le plan mental et au niveau du staff. Nous nous sommes donc retrouvés sur le terrain.

N'est-ce pas ralant de réaliser un bon match face au Stade français de perdre à domicile face à Albi une semaine plutôt ?

S. S.-L.- Les joueurs s'étaient peut-être mal préparé pour ce match face à Albi. Il y a eu une remise en question toute la semaine et cela a porté ces fruits. Cela démontre que quand on veut, on peut... notamment en matière de combat.

Comment avez-vécu les changements intervenus dans le staff technique et quelles ont été les premières mesures prises ?

S. S.-L.- Nous avons d'abord été surpris par le départ de Patrick Miquel. Nous étions un peu secoués. Après Julien Sarraute est arrivé le mercredi et tout est allé très vite. Mais il connaît très bien le club et les joueurs donc tout va bien. Après, nous avons simplifié notre jeu pour éviter de nous poser trop de questions sur la manière dont nous devions jouer. Cela nous a permis de nous concentrer sur le combat.

Pour le déplacement à Paris vous avez été nommé capitaine, quel a été votre rôle ?

S. S.-L.- C'est toujours un plaisir d'être capitaine d'un groupe. C'est une reconnaissance. Après la défaite contre Albi, nous étions dans le trou noir et il n'y avait que deux solutions : Soit on se mettait à pleurer sur notre sort et nous prenions cinquante points par match, soit on décidait de se resserer. C'est dans la difficulté que l'on construit un groupe. Nous avons déjà connu cela à Auch notamment lors de notre dernière descente en Pro D2. Nous avions enchaîné six défaites avant de se resserer et de monter en puissance. Nous devons construire notre groupe.

Vous êtes derniers du classement, quel est votre objectif pour les prochains mois ?

S. S.-L.- L'objectif est de retrouver nos valeurs et essayer de faire au mieux. Les dirigeants nous ont demandé d'accrocher la treizième place. Nous voulons prouver que nous ne sommes pas montés juste pour nous promener et redescendre. Nous voulons nous battre. Nous ne devons pas oublier que nous avons la chance d'évoluer en Top 14. Enormément de joueurs voudraient être à notre place donc nous nous devons de jouer à fond pour essayer d'y rester.

Comment abordez-vous le déplacement à Perpignan ?

S. S.-L.- En se respectant, en étant solides sur les bases et notamment en conquête. Mais la semaine dernière, nous étions au fond du trou et déjà enterré et cette semaine, nous avons l'impression que tout le monde nous voit gagner à Perpignan. Il ne faut pas s'enflammer. On ne change pas une équipe en si peu de temps.

Perpignan vient de perdre à Toulouse. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

S. S.-L.- Ce n'est pas le meilleur moment pour aller à Perpignan. Ils vont vouloir se ressaisir après cette défaite et prouver à leur public qu'ils sont bien là.

Contenus sponsorisés