AFP

Toulouse se régale

Toulouse se régale
Par Rugbyrama

Le 07/06/2008 à 19:15Mis à jour

Le Stade toulousain s'est facilement imposé face à Bourgoin (57-17) samedi lors de la 25e journée du Top 14. Les Haut-Garonnais mettent ainsi un terme à une série de trois défaites consécutives et reviennent à quatre points du laeder, Clermont.

Dans ce championnat qui a désormais livré tous ses verdicts, les Toulousains, qualifiés pour les demies, avaient pour eux un objectif : se relancer et renouer avec la victoire après une série presque historique de trois défaites consécutives, toutes compétitions confondues.

C'est chose faite face aux Berjalliens qui ont perdu toutes chances d'accrocher l"Europe sur le score sans appel de 57-17, avec huit essais à la clé contre deux pour le CSBJ. Un exemple ? La course chaloupée de Yannick Jauzion à la 62e minute de jeu (43-10) qui laissait le capitaine du CSBJ, Julien Pierre, le nez dans le gazon. Un autre ? Celle tout aussi belle de Maxime Médard en première période, mais le travail des avants toulousains est encore à souligner. Bref, des exemples, il y en a plein. A deux semaines des demi-finales, Toulouse a retrouvé son rugby et une défense de fer à l"image de Swanepoel rattrapant par le short M. Nicolas qui filait pourtant à l"essai à le 79e minute de jeu. Mais le Sud-Africain ne pouvait rien sur la course du Gallois Wyatt qui sauvait l'honneur des siens une minute plus tard.

Cette entame plutôt réussie des Berjalliens énerva au plut haut point le bison toulousain, alias Byron Kelleher qui récupérait un ballon sur la ligne médiane. Le Néo-Zélandais vengeait son ouvreur Jean-Baptiste Elissalde coupable d'un renvoi trop court et donc d'une mêlée intéressante pour les Isérois. Le petit truc en plus de Kelleher fut qu'il parcourut une trentaine de mètres avec Mickaël Forest accroché à ses épaules. Mais rien ne pouvait calmer le demi de mêlée des Blacks qui délivrait un bijou à Donguy pour le premier essai (5e). Le ton était donné.

Doublé de Maka

Les Toulousains délivrés occupaient le terrain et monopolisaient le ballon. Albacete, Bouilhou se relayaient pour des rush en plein coeur d'une défense trop tendre. Et après le deuxième essai signé Maka (sur une course de Kelleher), c'est Médard qui se rachetait d'un en-avant en slalomant sur 40m pour un essai solitaire de toute beauté (29e).

Le bonus offensif en poche, les Toulousains voyaient les Isérois venir le contester avec un essai du talonneur Cabello qui se blessait malheureusement en aplatissant (19-10 à la pause). Mais Toulouse le récupérait très vite. Dès le début de la seconde période, Toulouse accélérait encore la manoeuvre, s'installait quasi définitivement dans les vingt-deux mètres isérois et passait la ligne encore cinq fois (Bouilhou, Maka pour un doublé, Jauzion, de pénalité et Fritz).

Toulouse voulait se rassurer et renouer avec la victoire. L'objectif est atteint. Surtout la manière aussi était au rendez-vous. Dans huit jours, c'est Bayonne qui viendra servir de sparring-partner de luxe aux Haut-Garonnais.

Contenus sponsorisés