Midi Olympique

Toulouse applique le tarif

Toulouse applique le tarif
Par Rugbyrama

Le 23/02/2008 à 17:00Mis à jour

Toulouse poursuit sur son rythme d'enfer. Les leaders du Top 14 n'ont fait qu'une bouchée de Brive lors de la 11e journée en offrant un véritable festival d'essais (7), synonyme de succès à sens unique (51-3) complété par le point du bonus offensif.

"Ce n'est pas sévère, Toulouse a appliqué le tarif ", commentait le président du CA Brive Corrèze, Patrick Sébastien, après la rencontre. "On ne joue pas dans la même catégorie, nous avons préféré garder des forces pour les prochaines échéances, les garçons ont fait ce qu'ils ont pu", reconnaissait-il. Les propos de l'animateur ont en tout cas le mérite de la clarté, et malgré une équipe largement remaniée, le Stade Toulousain a infligé une leçon de rugby à son adversaire du jour.

Vitesse, percussion, engagement, le leader du Top 14 a fait démonstration de sa classe à Ernest-Wallon. 15 000 personnes dans les tribunes, une température estivale de 18 degrés, tous les ingrédients étaient réunis pour développer le beau jeu cher à Guy Novès. L'entraîneur stadiste a pu compter sur la profondeur de son effectif, dans une période où les internationaux font défaut et l'infirmerie se remplit. Les blessures de Fritz, Poitrenaud, Millo-Chluski, n'ont nullement perturbé la jeunesse toulousaine, bien emmenée par une poignée de grognards expérimentés aux noms prestigieux.

Le festival toulousain

Ce match a permis de se rendre compte que l'école toulousaine avait de beaux jours devant elle. Les Mazières, Mermoz ou l'intenable Maxime Médard en ont fait voir de toutes les couleurs aux hommes d'Olivier Magne, un peu résigné, malgré "une rencontre courageuse". C'est d'ailleurs les visiteurs qui prenaient l'avantage sur une pénalité de Dambielle, sanctionnant l'indiscipline des locaux en début de rencontre (2e, 0-3). Sans le savoir, les Brivistes n'allaient plus marquer aucun point dans ce match, le troisième d'affilée contre une équipe du top 4, après Clermont et le Stade Français...pour trois défaites au final.

La machine toulousaine fonctionne à plein régime cette saison. Quand les titulaires brillent en équipe de France à l'image de Clerc et Heymans, les remplaçants s'en donnent à coeur joie pour dévorer les espaces et offrir une 6e victoire consécutive au Stade avec 7 essais à la clé. Maxime Médard, auteur d'un triplé (26e, 56e et 68e) savourait à sa juste valeur la "victoire d'un collectif " et "d'un état d'esprit". La sortie prématurée de Mermoz, blessé aux cotes (30e), provoquait une nouvelle réorganisation toulousaine et surmotivait le groupe rouge et noir. Kunavore, désigné buteur en l'absence de Du Toit, ne brillait pas vraiment par sa botte, mais quel félin. Multipliant les courses, il sonnait la charge en toute fin de première période et marquait un essai mérité, pour renter au vestiaire avec une avance confortable (20-3).

Dès lors la partie basculait, le festival Kelleher pouvait commencer. Son 1,75 mètres et ses 97 kilos lui permettent de fixer une défense (55e, 25-3), de défendre comme un diable sur les gros gabarits (58e, énorme plaquage sur Mika). Il était logiquement récompensé de son activité lors de la période d'infériorité numérique briviste (72e, 44-3). Tout réussissait au Stade Toulousain, qui avec cette victoire, assure quasiment une participation au dernier carré. "On prend du plaisir à jouer ensemble, mais il faut se remettre en question à chaque match ", expliquait Yannick Jauzion, en forme internationale. Leader avec 10 points d'avance, des éléments interchangeables, cette équipe a plus que jamais le costume de favori du Top 14.

Contenus sponsorisés