Midi Olympique

Le bilan: Montpellier

Le bilan: Montpellier
Par Rugbyrama

Le 03/07/2008 à 18:00Mis à jour

Chaque jour, jusqu'à dimanche, retrouvez notre bilan du Top 14, club par club. Après Auch, Dax, Albi, Brive, Bourgoin et Bayonne, voici Montpellier. Le club héraultais a réalisé sa meilleure saison (8e) depuis son retour au sein de l'élite grâce à ses nou

TOUR D'HORIZON

Montpellier a bien fait de sauver sa tête l'an dernier car il a réussi sa meilleure saison dans l'élite depuis son retour en 2003. La 8e place et la balance positive (14 victoires - 12 défaites) sont en effet des premières pour le MHRC. Le club s'est donné les moyens de progresser, notamment avec son nouveau stade Yves-du-Manoir, et il y est parvenu. Il a également conservé son quatuor de choc (Ouedraogo, Picamoles, Trinh-Duc et Tomas) malgré les sollicitations des grands clubs. Il a simplement manqué de profondeur d'effectif pour gérer les absences de ses nouveaux internationaux.

LE TOP: La confirmation

Habitué à jouer le maintien, Montpellier visait plus haut cette saison. Porté par son nouveau stade et par la progression de sa nouvelle vague qui a confirmé les espoirs placés en elle, le MHRC a parfaitement rempli son objectif en terminant à la 8e place. Il a même échoué de peu à décrocher une première participation en H Cup. S'il n'a pas encore fait d'Yves-du-Manoir une forteresse imprenable (Paris, Biarritz et Clermont y ont gagné), le club héraultais a franchi un cap face aux gros en faisant tomber le Stade toulousain et à l'extérieur (4 victoires: Brive, Castres, Dax et Auch).

LE FLOP: Le Tournoi des 6 Nations

Ce n'est pas de la performance des Montpelliérains pendant le Tournoi dont il est ici question mais des conséquences de leurs sélections sur le MHRC. De fin janvier à mi-mars, l'absence des quatre fantastiques a pesé lourd dans la balance. En huit rencontres, les Héraultais se sont inclinés à six reprises, s'imposant seulement à domicile devant Dax et Auch. La preuve que le club dépend encore trop de ses internationaux et que son banc est encore trop juste. Lors de ce trou noir, Montpellier a glissé de la 6e à la 10e place. C'est là qu'il a perdu sa place en H Cup.

LE MEILLEUR JOUEUR: Louis Picamoles

LA REVELATION: François Trinh-Duc

C'est plus une confirmation qu'une révélation car il avait déjà réalisé une fin de saison intéressante. François Trinh-Duc a littéralement explosé cette saison, démarrant sur les chapeaux de roue (3 essais en 2 matchs). Il a disputé deux fois plus de rencontres que l'an dernier (18 contre 9, 1320 minutes). C'est un ouvreur moderne: un gros défenseur - il a évolué plusieurs fois au centre, comme actuellement en Australie avec les Bleus - capable de coups de génie qui "échappent aux stratégies codifiées" comme il se plait à dire. Ne lui manque qu'à améliorer son jeu au pied.

L'AVENIR

L'objectif de l'année prochaine est clair: c'est la qualification en H Cup. Avec l'expérience internationale engrangée par ses joueurs, le MHRC peut viser une des six premières places mais il ne devra pas se louper car d'autres écuries de son niveau (Brive, Bayonne) sont ambitieuses. Les arrivées de Mirande, van Niekerk (Agen) et de l'Anglais Ollie Smith (Leicester) vont dans ce sens mais il faudra encore se renforcer. C'est sans doute l'année ou jamais pour le MHRC car ses quatre Bleus voudront sans doute ensuite voguer vers d'autres cieux, là où ils pourront viser le Bouclier de Brennus...

LES CHIFFRES CLES

Meilleur classement: 2e (une fois)
Plus mauvais classement: 10e (2 fois)
Classement attaque: 8e (426 points)
Classement défense: 7e (490 points)
Classement domicile: 7e (42 points)
Classement extérieur: 7e (19 points)
Meilleur réalisateur: Mark McHugh (114 points)
Meilleur buteur: Mark McHugh (109 points)
Meilleurs marqueurs: Louis Picamoles (4 essais)

Contenus sponsorisés
0
0