Midi Olympique

Le bilan : Clermont

Le bilan : Clermont
Par Rugbyrama

Le 06/07/2008 à 16:15Mis à jour

Chaque jour, jusqu'à dimanche, retrouvez notre bilan du Top 14, club par club. Clermont, premier de la phase régulière mais dauphin du Stade toulousain, boucle le tour d'horizon.

TOUR D'HORIZON

Marquée au fer rouge par l'échec en finale face au Stade français, cette équipe a poursuivi tout au long de l'exercice ces trois fichues minutes qui lui avaient manqué pour décrocher un premier Graal. Trois minutes de maîtrise qu'ils crurent avoir acquis. Avec une grande maîtrise, une série historique de 10 victoires consécutives, Clermont a réalisé une saison de très gros calibre... Mais cela s'est terminé - une nouvelle fois - en queue de poisson avec un nouvel échec - un neuvième - en finale du Top 14.

LE TOP : Premiers de la phase régulière

Avec des temps forts comme leur victoire sur la pelouse du Stadium de Toulouse ou encore à Biarritz, Clermont s'est emparé de la première place de la phase régulière du Top 14. Deuxièmes sur la première moitié du championnat, premiers jusqu'à la fin, les Auvergnats auraient été sacrés, avec un championnat au format football, champions de France et l'auraient bien mérité...

LE FLOP : L'échec en finale

... Mais voilà. Comme peuvent le déplorer encore et toujours Julien Malzieu, Aurélien Rougerie et tous leurs compères, le Top 14 ne sacre pas le premier du championnat, mais le finaliste vainqueur. Avertis à Marcel-Michelin par Castres, rappelés sur terre à Bayonne, les Clermontois n'ont pas abordé cette finale avec l'esprit qui les a habités neuf mois durant. Méconnaissables, les Clermontois ont été une nouvelle fois victimes du syndrome des finales perdues

LE MEILLEUR JOUEUR : Mario Ledesma

"Super Mario" n'a jamais aussi bien porté son surnom. Lanceur régulier, solide en mêlée, plaqueur, toujours disponible dans le jeu courant, Ledesma a marqué 6 essais en Top 14, et se classe troisième meilleur marqueur de son équipe et neuvième au classement général du championnat.

LA REVELATION : Napolioni Nalaga

Titulaire pour la première fois de la saison à Dax, le 8 mars, Nalaga avait déjà fait parler de lui huit jours plus tôt, à Perpignan. Une relance de 100m et un double raffût sur deux Catalans pour un essai d'anthologie. Une réalisation qui a été suivie de 17 autres en l'espace de 16 matchs, soit plus d'un essai par match. Peu loquace en dehors des terrains, celui qui a été affublé du surnom d'empereur en fonction de son prénom évocateur a conclu sa saison par deux nouveaux essais inscrits à l'Usap en demi-finale à Marseille.

L'AVENIR

René Fontès le disait avant même la déconvenue de la finale : "Si ce n'est pas pour aujourd'hui, ce sera pour l'an prochain. Nous gagnons en régularité maintenant." L'effectif pour la saison prochaine ne va pas être révolutionné. Priorité a été donnée à la consolidation du groupe actuel avec les prolongations notamment pour deux ans des Mignoni, Scelo, Ledesma, Privat, Samson ou encore Baï et Garcia. Au rayon des arrivées, il faut noter Mignardi (Agen), Pierre (Bourgoin) et Davison (Waikato). Ce groupe qui reste sur deux finales de Top 14 perdues aura soif de titre. Plus que jamais. Top 14 ou/et Coupe d'Europe.

LES CHIFFRES CLES :

Meilleur classement : 1e ( 11 fois)
Plus mauvais classement : 12e ( 1 fois)
Classement attaque : 1e ( 773 points)
Classement défense : 2e ( 380 points)
Classement domicile : 2e ( 57 points)
Classement extérieur : 1e (39 points)
Meilleur réalisateur : Brock James ( points)
Meilleur buteur : Brock James ( points)
Meilleurs marqueurs : Napolioni Nalaga (18 essais)

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés