Midi Olympique

Dax lui dit au-revoir

Dax lui dit au-revoir
Par Rugbyrama

Le 01/11/2007 à 10:53Mis à jour

Marc Lièvremont sera pour la dernière fois de la saison sur le banc dacquois lors du match de ce samedi face à Bayonne. Une dernière que le nouvel entraîneur du XV de France ne vit pas comme telle.

Il faut soigner les bobos. Ceux causés par la première rencontre du Top 14. "Pas moins de cinq forfaits en une rencontre, nous avons pu voir et mesurer toute la rudesse du championnat," souffle Marc Lièvremont. Pour le voyage à Bayonne, surprenants vainqueurs de Brive à Amédée-Domenech, Dax devra en effet se passer des services de Berek (désinsertion biceps), Thompson (fracture d'une main), Tournier (entorse genou droit), Bell (gros hématome) et Tutard (hématome). Les deux piliers, Boyoud et Descamps, sont pour leur part incertains.

Malgré son nouveau statut, l'aîné des Lièvremont poursuit et ne lâche pas sa philosophie : chaque chose en son temps. "Surtout, je prépare ce match à Bayonne comme si ce n'était pas le dernier. Je vis ces moments tout à fait normalement. J'ai toujours besoin de m'investir pleinement. Faire les choses en me disant à chaque coup, c'est la dernière... Vraiment, ce n'est pas mon truc."

Pour autant, Marc Lièvremont prépare la relève. Christophe Milhères et Jérôme Daret, déjà très présents depuis le début de la saison, s'investissent toujours plus. "Pour Christophe, ce n'est pas évident. Ça va très vite pour lui. Il était joueur il y a encore deux, trois mois. Il lui faut trouver la distance qui s'impose par rapport aux joueurs."

"Mais personnellement, je leur parle comme si j'étais encore là la semaine prochaine. Ils ont déjà vécu une semaine très particulière il y a huit jours avec l'annonce de ma nomination et ce premier match pour le Top 14... Alors j'essaye de faire de cette semaine, une semaine la plus normale possible." Sacrée gageure pour le nouvel entraîneur du XV de France qui tournera la page dès samedi soir, contraint et forcé. Et si c'était sur une victoire, évidemment... "Je ne veux pas pleurnicher, mais nous n'évoluons pas dans la même catégorie que nos prochains adversaires. Les structures, les partenariats, tout ça n'a rien à voir. Mais nous n'irons pas en victimes expiatoires."

Avec son statut de promu du Pro D2, Dax va tenter de soigner ses au-revoirs à l'entraîneur du XV de France. "Je serai sur le banc comme si ce n'était que le deuxième match d'une saison qui en compte 26." Et s'il restera encore 24 matchs pour Thomas et Mathieu, le voyage à Bayonne sera en revanche la seule et unique occasion pour la fratrie Lièvremont d'être réunie. "Je ne suis pas trop dans le côté solennel des choses, je ne me souviens pas du moment... En revanche, je me rappelle leur avoir dit que nous étions dans la m..., parce que j'étais sollicité par Bernard Lapasset."

Contenus sponsorisés