AFP

Montpellier respire

Montpellier respire
Par Rugbyrama

Le 26/01/2007 à 21:05Mis à jour

Montpellier l'emporte sur Bayonne 39-17 avec bonus offensif. Lancés dans le grand bain dans un contexte très difficile puisque Montpellier jouait une partie de son avenir dans l’élite face à Bayonne, les jeunes Héraultais ont offert à leur public de bonne

Depuis le début de la saison, Montpellier a marqué sept bonus (dont celui de ce vendredi contre Bayonne), mais il faut savoir que ce n'est là que son deuxième bonus offensif. L'attaque montpelliéraine, plutôt en berne ou manquant vraiment de l'once de chance nécessaire, s'est révoltée et a trouvé de nouveaux porte-drapeaux : Trinh Duc, Tomas, Picamole, Caudullo, Ouedraogo...

Pourtant pas très en réussite dans ses tentatives de pénalité, le demi d'ouverture Trinh Duc a enflammé la partie et marquait l'essai qui allait donner l'avantage aux siens, menés quasiment depuis le coup d'envoi par un essai de Gerber marqué en contre.

A 15-10 à la mi-temps et en supériorité numérique, Montpellier mettait toujours plus d'intensité dans le combat, empêchant Bayonne, mis plus souvent qu'à son tour sur le reculoir en mêlée, de franchir la ligne médiane.

Bouquet final

Privé de Linde, son arme dans l'alignement pour 10 minutes en raison d'un plaquage illicite, Bayonne allait même encaisser un sérieux 17-0 en un quart d'heure. Montpellier se montrait fulgurant. Les prises d'intervalle de Trinh Duc laissaient la troisième ligne basque aux abois et Chouchan filait à son tour à dame. Tomas offrait le bonus offensif et Caudullo, ancien judoka de très haut niveau, celui du bouquet final avec une superbe course de 70m. Le Bayonnais Audrin réduisait bien la marque en fin de période, mais le score était acquis aux Montpelliérains depuis trop longtemps.

C'est une grosse bouffée d'oxygène pour Montpellier. Même s'ils ne sont pas encore sauvés, vu le terrible calendrier qui les attend à la reprise. Mais ils "offrent" la lanterne rouge à Bayonne et pourraient même sortir de la zone des relégables si Brive venait à revenir bredouille de son voyage à Biarritz. Ce qui ne serait pas mal pour passer deux mois de trêve bien au chaud.

Contenus sponsorisés
0
0