Icon Sport

Au centre des débats

Au centre des débats

Le 25/12/2019 à 12:06Mis à jour Le 25/12/2019 à 12:08

TOP 14 - Après trois défaites consécutives (deux face à Toulouse en Champions Cup et une au Racing), les Héraultais doivent battre le Stade Français samedi (18h au GGL Stadium) pour terminer l’année dans les six premiers. Un rendez-vous à ne pas manquer face à la lanterne rouge. L’occasion pour Caleb Timu de s’affirmer comme le “successeur” légitime de Louis Picamoles.

"Je n’ai pas désigné de nouveau capitaine, car il y a dans cette équipe, pléthore de joueurs capables d’insuffler une dynamique et de générer une forme d’exemplarité, de leadership. Un capitaine c’est important, mais ce n’est rien s’il n’est pas accompagné de lieutenants" En l’absence de Louis Picamoles, gravement blessé (rupture des ligaments croisés) face à Toulouse et indisponible jusqu’à la fin de saison, Xavier Garbajosa compte donc s’appuyer sur plusieurs leaders. "C’est dur de voir Louis se faire mal comme ça, d’en avoir pour de longs mois. Les garçons ont pris conscience que c’était dur. Mais il faudra aussi que ça nous rende plus forts entre nous", ajoute-t-il.

Nommé au Racing, l’emblématique Fulgence Ouedraogo portait pour la première fois le brassard sous l’ère du nouveau manager. Il était ainsi le quatrième capitaine nommé en match officiel par ce dernier depuis son arrivée (si on exclut Picamoles); après Kélian Galletier, Nicolaas van Rensburg et Benoît Paillaugue. Ces quatre éléments aux tempéraments différents se partageront donc la tâche en 2020.

Pas de joker médical…

Reste désormais à trouver le “remplaçant” du numéro huit sur le pré ! Car Montpellier ne recrutera pas de joker médical. Samedi dernier, c’est Galletier (1,90m et 101kg) qui a été repositionné à son poste de formation. Excellent défenseur (14 plaquages au Racing) et sauteur, intelligent et à l’aise dans le déplacement, il propose un profil opposé à celui de son aîné. Mais ses qualités s’expriment mieux en flanker, où son manque de densité physique ne pose pas de problème.

Champions Cup - Jan Serfontein (Montpellier) célèbre le premier essai inscrit du match avec ses coéquipiers contre Gloucester

Champions Cup - Jan Serfontein (Montpellier) célèbre le premier essai inscrit du match avec ses coéquipiers contre GloucesterIcon Sport

Autre solution : Martin Devergie (1,93m et 116kg). Auteur d’un bon début de saison durant le mondial, cet élément polyvalent est une sorte d’hybride entre les deux concurrents cités. Plus puissant que Galletier, il n’a pas l’aisance de Picamoles pour casser des plaquages et franchir les défenses. Mais, s’il parvient à progresser sur ces points, l’intéressé, qui est Jiff et vient de prolonger au club jusqu’en 2023, pourrait retrouver du temps de jeu.

Avant cela, c’est le troisième postulant (quatrième si on inclut Jac. Du Plessis, dernier match de suspension) qui devrait débuter en numéro huit, samedi face au Stade Français. Caleb Timu (25 ans, 1,90m et 117 kg), la recrue qui étonne (9 matchs et 3 essais)…. Natif de Nouvelle-Zélande, de parents samoans et naturalisé australien (pays où il a grandit dès ses cinq ans), l’îlien part avec un handicap (non-Jiff au contraire de Picamoles, il doit prendre la place d’un autre joueur étranger). Mais il reste le meilleur candidat.

…Caleb Timu en pôle position

Le seul, capable de rivaliser avec le capitaine du MHR en termes de mètres parcourus, de franchissements et d’offloads réalisés. Voir-même de faire mieux ! Auteur d’une très bonne entrée à Champions Cup face à Toulouse, l’ancien treiziste a marqué des points aux yeux de Garbajosa: "Caleb a fait une bonne entrée, dynamique et intéressante. Il s’intègre petit à petit car il arrive d’un championnat différend et il n’avait pas beaucoup joué l’an passé (Queensland Reds de 2016-2019 ; 21 matchs de Super Rugby). Il comprend qu’en Top14, chaque ballon jeté, chaque offload et chaque manque de concentration pouvaient coûter cher. Et que ces matchs sont très âpres et disputés."

Timu, qui ne connaissait pas la règle du bonus offensif il y a encore deux mois, commence à trouver ses marques et à exprimer tout son potentiel. Le meilleur serait même à venir selon le manager : "Il a cette capacité à pouvoir évoluer dans les deux registres. Il est capable de jouer en pénétration et peut aussi combiner avec les trois-quarts dans un jeu de rupture dans les couloirs. (…) Depuis le retour de Louis, il avait peu de temps de jeu. Aujourd’hui, il va en avoir plus et le fait d’enchaîner va lui donner plus de repères, de confiance individuelle et collective. Et de gagner aussi, cette demi-seconde qui fait souvent la différence." Top chrono !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés