• Lievremont France 2010
    Lievremont France 2010

Lièvremont tance Ouedraogo

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

Alors que Fulgence Ouedraogo avait exprimé ouvertement sa frustration, dans Midi Olympique, de ne pas participer au match contre l’Argentine à Montpellier samedi, Marc Lièvremont a voulu recadrer son joueur publiquement. Le sélectionneur des Bleus n’a pas apprécié sa sortie et l’a fait savoir.

C’est décidément l’affaire qui anime le début de semaine de l’équipe de France… Après sa non-convocation parmi les 23 joueurs retenus pour affronter l’Argentine à Montpellier samedi, malgré le fait que Marc Lièvremont l’ait désigné "meilleur avant" face aux Fidji le week-end passé, le troisième ligne aile du MHR, Fulgence Ouedraogo, avait eu du mal à cacher sa déception de ne pas évoluer dans sa ville, devant son public. "C'est l'une des plus grandes déceptions de ma carrière, avait-il ainsi lancé dans Midi Olympique lundi matin. Ce match à Montpellier me tenait véritablement à coeur. Là, je ressors de ma semaine en Bleu avec une immense frustration." Et depuis 24 heures, ces propos ont fait grand bruit et ont fortement contrarié le sélectionneur. Marc Lièvremont s’est donc expliqué devant la presse ce mardi matin et a tenu à recadrer Ouedraogo.

"Je pense à David Skrela…"

"Je ne l’ai pas bien pris et je me suis chargé de le dire à l’intéressé", a affirmé Lièvremont. Ce dernier s’est d’abord justifié sur son choix sportif : "Nous voulions faire un roulement. Bonnaire et Dusautoir ayant joué la Coupe d’Europe, ils avaient peut-être besoin de souffler dès le premier test contre les Fidji. Et puis nous sommes dans une recherche de complémentarité. S’il existe un poste où nous avons l’embarras du choix, c’est bien en troisième ligne." Le sélectionneur a ensuite ouvertement critiqué l’attitude de son joueur : "Je ne brime pas les joueurs. Ils ont le droit d’exprimer leur déception mais il faut penser qu’il y a une gestion du groupe à effectuer. Et je note la pudeur de certains non retenus dans les 30 de départ ou renvoyé chez eux après un match. Je pense notamment à David Skrela (remplaçant face aux Fidji et renvoyé chez lui ce lundi, NDLR), qui n’en finit plus de faire des allers-retours. Je comprends sa tristesse et pourtant, il ne dit rien."

"Caprice d’enfant gâté"

Fulgence Ouedraogo avait aussi mis en cause dans Midi Olympique la confiance qui lui accorde le staff : "J'ai l'impression que, dès que le niveau monte, le staff ne me fait pas confiance." Un sentiment démenti par Marc Lièvremont ce mardi : "Quand on dit à un joueur qu’on compte sur lui pour les Fidji, sûrement pour l’Australie et assurément pour la Coupe du monde, si ce n’est pas de la confiance…" Le Montpelliérain a tenu a édulcorer ses propos dans les heures précédant l’annonce de la composition de l’équipe qui affrontera l’Argentine. "Tant mieux, note Lièvremont. Mais il aurait pu être davantage mesuré. Je mets cela sur le compte d’un pêché de jeunesse. Cela n’empêche pas que l’on pense du bien de lui. C’était juste un caprice d’enfant gâté." Certes, le staff des Bleus a pris acte des excuses du joueur. L'incident est officiellement clos même si une discussion entre les deux hommes devrait avoir lieu lors de leurs retrouvailles avant l'Australie.