Icon Sport

Le naufrage français

Le naufrage français
Par Rugbyrama

Le 27/11/2010 à 15:05Mis à jour Le 28/11/2010 à 14:17

Totalement dépassés en seconde période, les Bleus ont sombré face à l'Australie (16-59), au stade de France. Les Wallabies, auteurs de sept essais contre un seul aux Français, ont infligé une véritable correction aux hommes de Marc Lièvremont, qui terminent leur tournée de la pire des manières.

Les Wallabies n'ont surpris personne samedi à Saint-Denis. Ils ont joué le rugby qu'on leur connaît. Attendus dans les rucks, la conservation et le jeu, ils n'ont pas déçu. Présumés fragiles en mêlée fermée, ils se sont montrés d'une inconsistance ineffable dans ce secteur. Oui mais voilà, comme l'avait noté Marc Lièvremont cette semaine, "ils sont capables de concéder cinq ou six pénalités sans que ça affecte vraiment leur rendement". C'est exactement ce qui s'est passé. Et de quelle manière...

A la mi-temps, les hommes de Robbie Deans avaient encaissé quatre pénalités et deux coup-francs après des mêlées fermées. Un essai de pénalité également (30e) au terme d'une série de quatre reculades humiliantes à l'extrême. Mais ils ont gagné. Et même très largement gagné. Pour les raisons énoncées ci-dessus. Et à y regarder de plus près, cette action de jeu caractérise à elle seule l'ensemble de la prestation française : plutôt solide dans l'engagement et en conquête mais encore et toujours fébrile offensivement. Beaucoup trop fébrile. En suivant, les hommes de Marc Lièvremont n'ont pas su tirer profit du carton jaune reçu par le pilier australien Alexander sur l'essai de pénalité. Bien qu'en supériorité numérique, ils ont été acculés dans leur camp et n'ont pas joué un seul ballon d'attaque pendant les dix dernières minutes du premier acte.

Triplé de Mitchell

Alors, si les Bleus n'ont pas su faire le trou quand ils en avaient l'occasion, les Wallabies n'ont eux pas manqué de réalisme et d'efficacité. Leur premier essai dès la 5e minute de jeu en témoignait déjà. Mais c'est dans l'entame du deuxième acte qu'ils ont fait le break. Une pénalité de Parra avait beau donné l'avantage aux Français durant quelques minutes (16-13, 44e), les Australiens ont littéralement surpassé les Tricolores quand ils ont accéléré. Avec deux essais en deux minutes notamment, inscrits par Robinson à la sortie d'un regroupement (50e), puis par Genia, qui avait bonifié un ballon récupéré sur un lancer de Guirado (52e). Ensuite, le match était à sens unique.

Et quand la mêlée tricolore a, elle aussi, été pénalisée (59e), le public du Stade de France a compris que l'exploit s'était définitivement éloigné... Sans s'imaginer pour autant l'abîme dans laquelle son équipe allait plonger. La défense des Bleus, en déliquescence complète devant les assauts d'Adam Ashley-Cooper et de toute la ligne d'arrières adverse, a alors concédé quatre autres essais, dont un triplé d'un Mitchell survolté et survoltant. Humiliés, les Français ont encaissé la plus lourde défaite de leur histoire au Stade de France. Le XV de France pensait, par cette rencontre, pouvoir se situer et savoir où il en est. Les sifflets du Stade de France font figure de réponse...

Contenus sponsorisés
0
0