Midi Olympique

Marchand et Ollivon au sommet, Ntamack dans le dur : les notes des Bleus

Marchand et Ollivon au sommet, Ntamack dans le dur : les notes des Bleus
Par Midi Olympique

Le 20/11/2022 à 16:20Mis à jour Le 20/11/2022 à 17:40

XV DE FRANCE - Colossal balle en mains et présent au sol, Julien Marchand fut renversant quand Charles Ollivon, auteur d’un essai et excellent en touche, fut aussi à son meilleur niveau. En revanche, le match fut incontestablement plus pénible pour Romain Ntamack…

Julien Marchand : 8.5/10

Quelle santé, Julien Marchand ! Il fut déjà, après avoir marqué la défense japonaise au fer rouge, à l’origine du premier essai du match aplati par Damian Penaud. Il gratta peu après un premier ballon au sol, puis un deuxième en fin de première période et n’eut de cesse de faire avancer les Bleus par des bonnes charges au près des regroupements. Le Tricolore le plus en vue de ce match, justement considéré comme le meilleur talonneur de la planète, fut remplacé en fin de match par Peato Mauvaka, qui ne démérita pas.

Charles Ollivon : 8/10

Si longtemps blessé au genou, le grand Charles est aujourd’hui de retour à son meilleur niveau ! Bien utilisé en touche, où il prit la bagatelle de quatre ballons sur ses lancers et deux sur engagement adverse, Charles Ollivon, qui fêtait samedi dernier son quinzième capitanat, fut surtout omniprésent au soutien de ses attaquants. A la 36 ème minute, il put ainsi aplatir le deuxième essai des Tricolores après avoir été servi, à l’intérieur, par son vieux pote Maxime Lucu, lui-aussi issu du club de Saint-Pée sur Nivelle, dans le Pays basque. Du grand, du bon, du bel Ollivon !

Romain Ntamack 3/10

A l’exception de son excellent jeu au pied rasant sur l’essai de Damian Penaud, il est passé à côté de sa première mi-temps. Un mauvais choix (20e) de relance dans le fermé qui a conduit à une perte de balle et une pénalité japonaise en suivant (21e), un renvoi totalement directement en ballon mort (22e) et un en-avant sur un ballon haut (32e). La suite ? Rien de bien meilleur. Pour couronner le tout, il a été touché au nez et a été remplacé par Matthieu Jalibert (57e) qui s’est montré décisif sur les essais de Penaud (62e) et sur celui de Danty, finalement refusé à la vidéo (66e).

Contenus sponsorisés